** LE POINT SUR LES MARCHÉS à la mi-séance en Europe **

mardi 30 décembre 2014 13h02
 

* Les valeurs à suivre à la Bourse de Paris 
    * Les valeurs à suivre à Wall Street : 

    PARIS, 30 décembre (Reuters) - Les Bourses européennes évoluent dans le
rouge à la mi-séance, de nouveau affectées par l'aversion au risque en raison
des inquiétudes sur la situation politique en Grèce, de la rechute des valeurs
pétrolières et des ajustements de positions des investisseurs à l'approche de la
fin de l'année. 
    À Paris, le CAC 40 abandonnait 35,90 points, soit 0,83% à 4.282,03
points vers 11h50 GMT. À Francfort, le Dax reculait de 0,69% et à
Londres, le FTSE de 0,87%. L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300
 perdait 0,58% et l'EuroStoxx 50 de la zone euro 0,85%. 
    Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street
en baisse de 0,1% à 0,3%.
    Ce mardi est la dernière séance de l'année à Francfort et la séance de
mercredi sera écourtée sur Euronext et à Londres.
    Sur le front du pétrole, le brut a enregistré un nouveau plus bas de cinq
ans et demi à 56,74 dollars le baril à cause des inquiétudes croissantes sur la
surabondance de l'offre. Le Brent de mer du Nord perdait 0,12% à 57,82
dollars vers 11h50 GMT et le brut léger américain 0,13% à 53,54 dollars.
Leurs cours ont chuté de plus de moitié en six mois. 
    Conséquence logique, l'énergie accuse la plus forte baisse
sectorielle en Europe (-1,83%), suivi par les télécoms (-1,02%), les
ressources de base et les "utilities" qui perdent chacun près de
0,75%. 
    Les groupes parapétroliers tels que Seadrill, Premier Oil,
Genel Energy et Tullow Oil figurent parmi les plus fortes
baisses du Stoxx 600 avec des pertes de 2% à 3%. A Paris, Total et
Technip reculent respectivement de 2,22% et 1,06%.
    Ailleurs en Europe, le groupe britannique d'habillement Next bondit
de 3,14% après avoir fait état mardi d'une hausse de 2,9% de ses ventes entre la
fin octobre et Noël.
    Dans le domaine macroéconomique, les crédits aux ménages et aux entreprises
de la zone euro ont quant à eux, continué de se contracter en novembre (-0,9%
sur un an), mais à un rythme légèrement ralenti par rapport au mois précédent.
.
    Cette baisse pourrait plaider en faveur d'un nouvel assouplissement de la
politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE) pour relancer
l'économie.
    Sur le marché des changes, l'euro reste affectée par le regain
d'inquiétude lié à la situation politique en Grèce et le sentiment que la BCE
poursuivra une politique ultra-accommodante alors que la Réserve fédérale
américaine pourrait au contraire relever ses taux l'an prochain. La monnaie
européenne, a touché un plus bas de 29 mois face au dollar à 1,2156. 
    Le rendement du Bund allemand à 10 ans, à 0,551%, est proche
de son plus bas historique de 0,542% inscrit lundi en réaction aux turbulences
politiques en Grèce. Les rendements des obligations d'Etat allemandes devraient
terminer 2014 sur leur plus forte baisse annuelle en six ans 
    * Tableau des principaux marchés mondiaux : 

 (Claude Chendjou pour le service français, édité par Marc Angrand)