Tests de résistance pour les banques régionales du Japon

lundi 29 décembre 2014 04h38
 

TOKYO, 29 décembre (Reuters) - L'autorité de régulation des services financiers au Japon a engagé des tests de résistance des banques régionales pour déterminer leur capacité à faire face à des taux d'intérêt historiquement bas, a-t-on appris lundi auprès de deux sources directement informées de ces "stress tests".

L'Agence des services financiers (FSA) veut savoir de combien les revenus de ces établissements régionaux seraient entamés si les taux d'intérêt à long terme restaient pour une période prolongée à leurs niveaux actuels.

Le taux des emprunts à dix ans est actuellement proche de 0,3%. Ce qui comporte un risque pour les banques régionales, puisque l'écart entre ce que leur coûtent les dépôts bancaires et les intérêts que leur rapportent les crédits qu'elles accordent se réduit, nuisant à leur rentabilité.

Ces tests de résistance illustrent un des risques collatéraux de la politique économique du Premier ministre Shinzo Abe d'injection massive de capitaux, avec l'appui de la Banque centrale, pour sortir de plusieurs décennies de déflation.

Le Japon compte plus de 100 banques régionales, qui représentent 40% environ des 4.600 milliards de dollars d'encours de crédits du pays.

Mais la demande de crédits s'est réduite de l'ordre de 10% ces vingt dernières années et les prêteurs ont abaissé leurs taux d'intérêt pour conserver des marchés, réduisant de fait leurs marges.

On ignore combien de temps dureront ces tests de résistance et les mesures éventuelles que la FSA sera amenée à prendre. (Sumio Ito et Takahiko Wada; Henri-Pierre André pour le service français)