USA-Stagnation surprise des commandes de biens durables

mardi 23 décembre 2014 14h59
 

WASHINGTON, 23 décembre (Reuters) - Un baromètre des projets d'investissement des entreprises américaines a stagné contre tout attente en novembre, ce qui tend à confirmer un ralentissement de la croissance après une nette reprise au cours des deux derniers trimestres, montrent les statistiques publiées mardi par le département du Commerce.

Les commandes hors défense et aéronautique ont ainsi été inchangées le mois dernier, après un recul de 1,9% (révisé par rapport à -1,6% précédemment) en octobre. Les économistes attendaient une hausse de 1,5% de ces commandes pour le mois dernier.

La faiblesse de ces commandes de biens durables, surveillées de près pour tenter d'évaluer les projets d'investissement, est en contradiction avec les ventes de détails, la production industrielle et les chiffres de l'emploi, qui reflètent une tendance sous-jacente vigoureuse de l'économie américaine.

La croissance de l'économie américaine au troisième trimestre a été la plus forte depuis 11 ans, à +5% en rythme annualisé, montrent les données définitives publiées mardi par le département du Commerce. Un ralentissement est cependant attendu au quatrième trimestre.

Les livraisons de biens de production, hors défense et transport, qui servent à calculer les dépenses d'équipement dans les estimations de PIB du gouvernement, ont augmenté de 0,2% le mois dernier après avoir diminué de 0,9% en octobre.

Les commandes totales de biens durables, tous produits confondus, ont baissé de 0,7%, alors que les économistes attendaient une hausse de 2,9%, après une progression de 0,3% (inchangée par rapport à la précédente estimation) en octobre.

Dans le seul secteur des transports, très volatil en raison notamment des commandes d'avions, les commandes ont baissé de 1,2% le mois dernier après avoir augmenté de 3,3% en octobre.

La baisse a eu lieu bien que Boeing ait annoncé avoir reçu 224 commandes d'avions contre 46 en octobre.

Les commandes automobiles ont augmenté de 0,2% seulement.

Tableau de la statistique

Les indicateurs américains en temps réel (Lucia Mutikani, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Patrick Vignal)