Tokyo s'engage à réduire ses émissions de dette en 2015-2016

lundi 22 décembre 2014 12h14
 

TOKYO, 22 décembre (Reuters) - Le gouvernement japonais s'est engagé lundi à "réduire progressivement" ses émissions d'emprunts sur l'exercice 2015-2016 par rapport au montant prévu pour l'exercice fiscal clos au 31 mars 2015, afin de tenter de freiner une dette qui va s'emballant.

Dans un texte présentant les grandes lignes de son projet de budget, Tokyo s'engage également à "faire le maximum" pour respecter son objectif de diviser par deux le déficit primaire de l'Etat l'an prochain.

Le document, qui doit être adopté en conseil des ministres d'ici la fin de l'année, illustre l'exercice d'équilibriste auquel doit se livrer le Premier ministre Shinzo Abe pour relancer l'économie japonaise tout en réduisant la dette publique. La dette japonaise représente plus de deux fois le PIB du pays, de loin un record parmi les pays développés.

Selon ce document, le gouvernement devrait rédiger un projet de budget pour 2015-2016 en janvier, un mois plus tard que d'habitude, en raison de la décision de Shinzo Abe de convoquer des élections législatives anticipées mi-décembre.

Le gouvernement réaffirme aussi dans ce texte son engagement à dégager un excédent primaire, soit hors nouveaux emprunts et service de la dette, d'ici mars 2021, ajoutant qu'il présentera un plan concret avant l'été.

"Nous allons créer un cercle vertueux entre la relance économique et la consolidation budgétaire en créant une économie vigoureuse qui augmentera les recettes fiscales tout en accentuant les efforts de réduction des dépenses, sans qu'aucun secteur ne soit considéré comme intouchable", dit-il.

Le document évoque notamment une augmentation des dépenses sociales pour une population qui vieillit rapidement.

Il rappelle en outre l'engagement de Shinzo Abe à relever la TVA de 10% en avril 2017, mesure qui a été repoussée d'un an pour s'assurer de la confiance des investisseurs internationaux. (Tetsushi Kajimoto, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)