Ferrovial renonce à tenter de racheter l'australien Transfield

lundi 22 décembre 2014 08h19
 

SYDNEY, 22 décembre (Reuters) - Ferrovial a déclaré dimanche soir qu'il rompait les discussions avec l'australien Transfield Services, ce dernier ayant rejeté l'offre bonifiée du groupe d'infrastructures espagnol.

Ferrovial a fait une offre de deux dollars australiens par action Transfield, soit une prime de 11,7% sur le cours de clôture de ce dernier de vendredi et le valorisant au total à 1,03 milliard de dollars australiens (686,3 millions d'euros).

L'action Transfield a perdu jusqu'à 18% lundi avant de terminer sur une perte de 4,75% en Bourse de Sydney.

La société de services australienne, qui tire le tiers de son chiffre d'affaires de l'industrie minière, doit maintenant convaincre les investisseurs qu'elle peut augmenter ses bénéfices en dépit des énormes réductions de dépenses que subit le secteur confronté à la chute des cours du minerai de fer.

Ferrovial a dit pour sa part qu'il avait adopté une "vision à très long terme" en relevant son offre pour emporter l'adhésion du conseil d'administration de sa cible. Sans cette adhésion, il n'est plus disposé à poursuivre.

"C'est maintenant à la direction (de Transfield) de démontrer que deux dollars ce n'était pas assez", a commenté Simon Marais, directeur général du fonds Allan Gray Australia, premier actionnaire de Transfield avec une participation de 18,7%.

(Byron Kaye, Wilfrid Exbrayat pour le service français)