Berlin dit n'être pas intervenu dans le dossier BASF-Gazprom

vendredi 19 décembre 2014 12h48
 

BERLIN, 19 décembre (Reuters) - Le gouvernement allemand n'est pas impliqué dans la décision du groupe chimique allemand BASF et du géant russe gazier Gazprom d'abandonner leurs échanges d'actifs dans le secteur du gaz qui était prévu cette année, a déclaré vendredi une porte-parole du ministère de l'Economie à Berlin.

"C'est une décision d'entreprise. Il n'y a eu aucune ingérence politique du côté allemand. Ce qui nous importe, c'est que l'approvisionnement en gaz ne soit pas mis en danger et nous n'en voyons pas", a-t-elle déclaré.

L'accord aurait permis à la Russie d'avoir un meilleur accès au marché allemand et en échange, la filiale de BASF Wintershall aurait obtenu une plus importante participation dans les champs gaziers de Sibérie.

L'annulation de cet accord a pesé sur les perspectives de résultats avant intérêts et impôts (Ebit) de BASF cette année et a alourdi ses dépenses pour 2013 et 2014.

Vers 11h40 GMT, l'action BASF recule de 2,83% à la Bourse de Francfort. Celle de Gazprom abandonne 1,97% à la Bourse de Moscou. (Stephen Brown; Claude Chendjou pour le service français, édité par Patrick Vignal)