Cheil, holding de Samsung, double de valeur pour sa 1ère séance

jeudi 18 décembre 2014 08h37
 

SEOUL, 18 décembre (Reuters) - Cheil Industries, la holding de contrôle de fait de l'empire sud-coréen Samsung , a plus que doublé de valeur lors de sa première séance de cotation à la Bourse de Séoul jeudi, qui marque une nouvelle étape des préparatifs de la succession à la tête du plus grand conglomérat du pays.

Le titre Cheil a clôturé à 113.000 wons, un cours à comparer au prix de 53.000 wons retenu pour l'introduction, le sommet de la fourchette indicative.

La société s'est ainsi hissée d'emblée parmi les plus grosses capitalisations de la Bourse de Séoul avec une valeur globale d'environ 14.300 milliards de wons (10,5 milliards d'euros).

L'opération a représenté un montant total de 1.520 milliards de wons (1,12 milliard d'euros), ce qui en fait la plus importante introduction en Bourse depuis quatre ans en Corée du Sud.

Cheil est détenue à 42% par Lee Kun-hee, le président de Samsung Electronics, et ses trois enfants, et elle devrait devenir le principal véhicule d'investissement par le biais duquel la famille conservera le contrôle du groupe.

La vente par la filiale Samsung Card de la totalité de ses parts dans Cheil à l'occasion de la mise sur le marché revient à rompre l'un des maillons de la chaîne de participations croisées qui caractérise Samsung, ce qui facilitera la transmission du pouvoir entre Lee Kun-hee et ses enfants, expliquent des analystes.

"Il y a un certain nombre de scénarios sur le résultat final mais les participations de la famille dans Cheil sont l'une des rares cartes qu'elle peut jouer pour renforcer son contrôle sur des filiales comme Samsung Electronics. La valeur de Cheil va se renforcer avec le temps", estime ainsi Kim Joon-sop, d'E-Trade Korea.

L'hospitalisation de Lee Kun-hee en mai après une crise cardiaque semble avoir accéléré le processus du passage de relais entre les deux générations. Son fils Jay Y. Lee, aujourd'hui vice-président de Samsung Electronics, est considéré comme le candidat le plus probable pour prendre la tête du groupe.

Certains analystes s'attendent à ce que Jay Y. Lee et ses deux soeurs, Lee Boo-jin et Lee Seo-hyun, vendent des titres Cheil afin de payer une partie des futurs droits de succession, estimés à près de 4,8 milliards d'euros.

Dans le cadre de sa réorganisation Samsung Group a également introduit en Bourse en novembre sa filiale de services informatiques Samsung SDS et vendu ses parts dans quatre sociétés de défense et de chimie à Hanwha Group.

(Joyce Lee, Marc Angrand pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)