Eurostar-La SNCF prête à exercer son droit de préemption-Presse

jeudi 18 décembre 2014 07h36
 

PARIS, 18 décembre (Reuters) - La SNCF est prête à exercer son droit de préemption lors de la vente d'Eurostar si l'un des candidats retenus par Londres ne le satisfait pas, rapportent jeudi les Echos.

Londres a invité en octobre les acheteurs potentiels à transmettre leurs manifestations d'intérêt, avec pour objectif de finaliser un accord au premier trimestre 2015. Cette vente, dont des sources ont estimé en mars qu'elle pourrait rapporter environ 300 millions de livres (381 millions d'euros), s'inscrit dans le cadre de la volonté de la Grande-Bretagne de céder 20 milliards de livres d'actifs entre 2014 et 2020.

Les autres actionnaires d'Eurostar sont la SNCF, avec 55%, et l'Etat belge, qui détient le solde de 5%. Une source proche du dossier avait indiqué en octobre que ces deux actionnaires avaient décidé de ne pas faire d'offre.

"La SNCF entend désormais se comporter comme l'actionnaire majoritaire qu'elle est", écrit le quotidien économique, citant une source proche du dossier. "Le groupe public serait prêt à exercer le droit de préemption qu'il possède si l'un des candidats retenus dans la 'short list' n'était pas compatible avec le projet industriel d'Eurostar."

Le journal ajoute que le gouvernement britannique serait sur le point de dévoiler une liste de candidats présélectionnés, parmi lesquels figureraient un consortium formé par le fonds d'investissement 3i et Predica, un autre mené par le fonds souverain de Singapour GIC, un groupe chinois et les chemins de fer néerlandais.

Aucun commentaire n'a pu être obtenu dans l'immédiat auprès de la SNCF. (Gilles Guillaume, édité par Wilfrid Exbrayat)