GDF Suez veut devenir numéro un en Amérique latine

mardi 16 décembre 2014 21h40
 

PARIS, 16 décembre (Reuters) - GDF Suez a l'ambition de devenir le premier producteur d'électricité en Amérique latine d'ici trois ans, a déclaré mardi son PDG Gérard Mestrallet.

A fin 2013, le groupe français possédait 12,8 gigawatts de capacités brutes en Amérique latine, ce qui le plaçait en troisième place derrière l'italien Enel (17,6 GW) et l'américain AES Corp's (13,8 GW) mais devant l'espagnol Iberdrola's (6 GW).

"Nous avons des projets qui aujourd'hui nous portent au-delà d'Enel. Enel ne va pas en rester là mais, si je puis dire, nous non plus", a-t-il déclaré à la presse.

D'ici la fin de cette année, GDF devrait porter sa capacité installée à 14,2 GW, principalement au Brésil, au Chili et au Pérou, et le groupe a plusieurs projets qui devraient porter ce chiffre à environ 20 GW à l'horizon 2019.

Gérard Mestrallet a souligné que GDF Suez avait investi au fil des années plus de 20 milliards de dollars en Amérique latine où le groupe est présent depuis 1997. L'activité dans la région est extrêmement rentable, a-t-il souligné.

L'an dernier, GDF a dégagé un Ebitda de 1,62 milliard d'euros sur un chiffre d'affaires de 4,05 milliards dans la région.

"Nous aimerions bien qu'avec 80 milliards de chiffre d'affaires pour le groupe, nous ayons le même ratio partout, mais ce n'est malheureusement pas le cas", a dit le PDG. (Geert De Clercq; Gwénaëlle Barzic pour le service français, édité par Patrick Vignal)