DIGEST-Les gros parfumeurs sentent la menace des parfums de niche

mardi 16 décembre 2014 14h02
 

PARIS, 16 décembre (Reuters) - Les parfums de niche envahissent l'industrie mondiale du parfum et commencent à prendre des parts de marché aux grandes marques.

En l'absence de statistiques officielles, les analystes estiment que les parfums de niche pourraient déjà représenter 10% du marché du parfum haut de gamme, compte tenu d'un prix de vente nettement plus élevé que ceux des produits de masse.

Ces parfums prennent une place de plus en plus importante dans les grands magasins comme Harrods à Londres, Le Printemps à Paris et Bergdorf Goodman à New York.

Ils sont aussi commercialisés par une nouvelle génération de magasins très pointus comme Liquides and Nose à Paris, Min à New York and Space.NK à Londres.

Leur succès vient en partie d'une lassitude des consommateurs vis-à-vis de parfums conçus comme des copies de certains jus à succès et qui finissent par tous se ressembler.

Chez Harrods, les parfums de niche génèrent la majeure partie des ventes, qui incluent les éditions limitées de Chanel, Hermès, Guerlain ou Dior (groupe LVMH ) qui se vendent "suprêmement bien", note Mia Collins, responsable du département beauté du grand magasin londonien.

Chanel et Hermès donnent carte blanche à leurs parfumeurs pour créer des jus exclusifs. Vendus dans un nombre limité de boutiques, ils permettent aux marques de renouer avec une image d'exclusivité qu'elles ont perdue avec des parfums trop largement distribués, selon des professionnels de l'industrie.

La concurrence des parfums de niche et des exclusifs des grandes marques a déjà touché certaines fragrances comme Ralph Lauren (fabriqué par L'Oréal ) ou Calvin Klein (Coty ), qui ont perdu des parts de marché en Amérique du Nord et en Europe de l'Ouest, selon l'institut Euromonitor.

* Le FEATURE dans son intégralité (en anglais) : (Astrid Wendlandt, Pascale Denis pour le service français, édité par Dominique Rodriguez)