LEAD 1-GB-Aucune mauvaise surprise aux tests bancaires

mardi 16 décembre 2014 12h21
 

* Co-op Bank, seul échec aux "stress tests" de la BoE

* RBS et Lloyds, dont l'Etat est actionnaire, ont réussi les tests

* Les tests seront plus exigeants à partir de l'an prochain (Actualisé avec précisions, commentaires et cours)

par David Milliken et Huw Jones

LONDRES, 16 décembre (Reuters) - Les banques britanniques dont l'Etat est actionnaire ont réussi de justesse les tests de résistance menés par la Banque d'Angleterre mais cette dernière a déjà prévenu que ses critères d'évaluation seraient plus sévères l'an prochain, que ce soit sur la solidité du bilan ou l'exposition internationale.

Lloyds, dont l'Etat détient encore 25%, et Royal Bank of Scotland, dont le capital est public à 80%, ont passé les tests 2014, menés sur la base d'un scénario combinant chute des prix immobiliers et hausse du chômage.

Co-operative Bank, qui n'a échappé à la faillite l'an dernier que grâce à un renflouement par ses créanciers obligataires, est la seule grande banque du Royaume-Uni à avoir échoué à cet examen, plus exigeant pour les établissements fortement exposés au marché du crédit immobilier, comme Lloyds ou Nationwide.

Co-op, dont le ratio de fonds propres "durs" ressort à -0,2% dans le scénario le plus sévère, a assuré qu'elle n'aurait pas besoin de solliciter ses actionnaires pour renforcer son bilan mais a ajouté qu'elle n'afficherait sans doute aucun profit pendant les trois prochaines années.

De son côté, Lloyds, si elle a réussi les tests, n'est pas encore assurée d'être autorisée à verser un dividende au titre de 2014, une distribution qui nécessite un feu vert des autorités de tutelle.   Suite...