** LE POINT SUR LES MARCHÉS à la clôture en Europe **

lundi 15 décembre 2014 18h42
 

PARIS, 15 décembre (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé lundi en
net recul effaçant leurs gains de la matinée sous le coup de nouvelles
inquiétudes liées à la faiblesse des cours des matières premières et des
craintes de déflation dans la zone euro.    
    À Paris, le CAC 40 a terminé en baisse de 103,55 points, ou -2,52% à
4.005,38 points. Le Footsie britannique a abandonné 1,87% et le Dax
allemand 2,72%, tandis que l'indice EuroStoxx 50 2,75% et
le FTSEurofirst 300 2,28%.
    Au moment de la clôture en Europe, Wall Street était également orientée à la
baisse, ses principaux indices reculant de 0,60% environ après avoir ouvert en
hausse, portés par les bons chiffres de la production manufacturière en novembre
aux Etats-Unis.  
    Le pétrole et les autres matières premières, qui étaient stables à la
mi-séance, sont passés en territoire négatif avant d'accentuer leur baisse,
entraînant dans leur sillage les valeurs du secteur. 
    L'indice des ressources de base (-2,9%) et celui de l'énergie
 (-3,06%), ont ainsi enregistré les deux plus fortes baisses sectorielles
en Europe.
    Le baril de Brent (-0,99% à 61,18 dollars) a touché un plus bas de
cinq ans, l'Opep jugeant important de maintenir sa production inchangée. Les
cours pétroliers ont chuté de près de 50% depuis leurs pics de juin.
    Le cuivre a abandonné 1,42% sur fond de doutes autour de la demande,
en particulier de la Chine. L'or recule de 0,56%. 
    Sur le plan macroéconomique, la Bundesbank a annoncé lundi qu'elle devra
revoir à la baisse ses prévisions d'inflation de 2015 si les cours du pétrole
continuent de reculer. 
    Ignazio Visco, membre du conseil de gouverneurs de la BCE, a déclaré pour sa
part que la baisse des prix du pétrole va peser sur l'inflation dans la zone
euro au cours des prochains mois. 
    Hors de la zone euro, le rouble et les actifs russes ont touché de nouveaux
plus bas lundi pénalisés par le recul des cours du pétrole et des craintes sur
de possibles nouvelles sanctions américaines contre Moscou liées à la crise
ukrainienne.
    Le PIB de la Russie pourrait se contracter de 4,5% en 2015 si le pétrole
tombe à 60 dollars le baril, a par ailleurs déclaré la banque centrale russe
dans un document de politique monétaire publié lundi.           
       
    La prise d'otages dans un café du centre de Sydney, où un réfugié iranien a
retenu plusieurs personnes sous la menace d'une arme pendant plus de seize
heures avant un assaut de la police australienne peu avant la clôture des
marchés européens, a aussi pesé sur la tendance.             
    Aux valeurs, Danone perd 1,88%. L'agence de notation Moody's a annoncé lundi
placer la note de crédit A3 du groupe sous surveillance en vue d'une dégradation
. 
    Dans le secteur parapétrolier, Technip s'adjuge 1,01%, seule
hausse du CAC 40, après avoir renoncé à faire une offre sur CGG, qui
chute de plus de 29,28%. Le groupe continue néanmoins à vouloir
se développer dans le domaine des études de gisements pétroliers, a déclaré son
PDG Thierry Pilenko. 
    
    * Tableau des principaux marchés mondiaux : 
    
    
    

 (avec Alexandre Boksenbaum-Granier, Herbert Lash, Claude Chendjou pour le
service français, édité par Marc Joanny)