Impasse budgétaire en Irlande du Nord, les négociations échouent

vendredi 12 décembre 2014 13h49
 

BELFAST, 12 décembre (Reuters) - Le Premier ministre britannique David Cameron a quitté vendredi l'Irlande du Nord après dix heures de vaines négociations pour mettre fin à des mois de querelle liée à des questions budgétaires et culturelles dans la province.

Le parti nationaliste Sinn Fein a jugé que les efforts déployés par Londres et Dublin dans ce dossier relevaient de "l'amateurisme".

Le gouvernement britannique avait convoqué il y a neuf semaines des pourparlers incluant toutes les composantes politiques de la région afin de trouver un accord pour réduire les dépenses du gouvernement de Belfast et de régler d'autres questions épineuses portant notamment sur les défilés orangistes.

A son arrivée jeudi dans la capitale nord-irlandaise, où il a été rejoint par le Premier ministre irlandais Enda Kenny, David Cameron a formulé l'espoir de conclure les négociations cette semaine mais après dix heures de discussions, il a reconnu qu'il serait impossible de parvenir à un accord.

Les partis unioniste et nationaliste qui se partagent le pouvoir en Irlande du Nord sont en désaccord sur les réductions des dépenses de protection sociale, le Sinn Fein stigmatisant des "Tory cuts", des coupes décidées par les conservateurs au pouvoir à Londres.

Ce contentieux est l'un des plus graves depuis la signature des accords de paix d'avril 1998 qui ont mis fin aux "troubles", les affrontements entre catholiques et protestants qui ont fait plus de 3.600 morts en trente ans.

Londres a proposé cette semaine de confier dès 2015 au gouvernement de Belfast le pouvoir de fixer lui-même le taux d'imposition pour les entreprises, lui offrant l'occasion de le ramener de 21% à 12,5%, taux pratiqué par l'Irlande voisine, mais le geste n'a pas été bien accueilli.

"S'il veut nous acheter, il n'est pas tout à fait judicieux de nous acheter avec notre propre argent", a déclaré Peter Robinson, le Premier ministre d'Irlande du Nord dont le Parti unioniste démocrate (DUP) partage le pouvoir avec le Sinn Fein.

Peter Robinson a souhaité la conclusion d'un accord avant Noël pour éviter que les négociations coïncident avec la campagne des législatives de mai 2015 en Grande-Bretagne, qui n'incitera pas les interlocuteurs à faire des compromis. (Ian Graham; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)