La Suisse inculpe Hervé Falciani, le "lanceur d'alerte" de HSBC

jeudi 11 décembre 2014 13h09
 

ZURICH, 11 décembre (Reuters) - La justice suisse a annoncé jeudi la mise en accusation pour espionnage économique et violation du secret bancaire d'Hervé Falciani, l'ex-informaticien de la banque HSBC qui a transmis à la France et à l'Espagne des fichiers relatifs à plusieurs milliers de comptes bancaires.

Hervé Falciani a expliqué avoir transmis ces données pour aider les gouvernements à traquer les fraudeurs qui se servent de comptes en Suisse pour se soustraire au fisc.

Mais le ministère public de la Confédération helvétique (MPC) affirme qu'il a "rassemblé des informations tant personnelles que financières sur la clientèle de la banque, qui lui ont permis d'établir des profils complets de clients qu'il a - selon les constatations du MPC - monnayés du moins durant la première phase de son activité au Liban".

"Ce ressortissant franco-italien, présenté parfois comme un héros à l'étranger, est désormais appelé à répondre devant un tribunal suisse des faits qui lui sont reprochés, le droit suisse n'excluant pas une procédure par défaut lorsque l'accusé est absent", poursuit le parquet dans un communiqué.

Né à Monaco, Hervé Falciani, qui détient la double citoyenneté française et italienne, a travaillé au service informatique d'HSBC entre 2006 et 2008.

Arrêté en Espagne durant l'été 2012, il a été remis en liberté et la justice espagnole a rejeté une demande d'extradition vers la Suisse. Il vit aujourd'hui en France.

"Lutter contre la corruption m'a valu beaucoup d'ennuis. J'y ai aussi gagné la satisfaction d'accomplir, avec d'autres, mon devoir de citoyen", déclare-t-il dans un entretien publié mardi par le quotidien français La Croix. (Joshua Franklin; Henri-Pierre André pour le service français, édité par Marc Angrand)