** LE POINT SUR LES MARCHÉS à la mi-séance en Europe **

jeudi 11 décembre 2014 13h15
 

* Les valeurs à suivre à la Bourse de Paris 
    * Les valeurs à suivre à Wall Street : 

    PARIS/LONDRES, 11 décembre (Reuters) - Les Bourses européennes reculent
jeudi à mi-séance, annonçant une quatrième séance de baisse d'affilée après
l'annonce des résultats parfaitement conformes aux attentes de la deuxième
opérations de prêts à long terme (TLTRO) de la Banque centrale européenne (BCE).
    Les banques de la zone euro n'ont emprunté, comme prévu, qu'un montant
limité, un succès mitigé qui plaide pour de nouvelles mesures susceptibles
d'inclure l'achat de dettes souveraines de la banque centrale.  
  
    Un baril de pétrole qui reste près de ses plus bas niveaux des cinq
dernières années continue à peser sur la tendance, en dépit d'un léger rebond du
Brent vers les 65 dollars après sa chute de près de 4% la veille.  
    À Paris, l'indice CAC 40 perd 0,19% à 4.220,76 points vers 11h40
GMT. À Francfort, le Dax gagne 0,13% mais à Londres, le FTSE 
recule de 0,56%. L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 est quasi-stable
(-0,02%) et l'EuroStoxx 50 de la zone euro cède 0,4%. 
    La Bourse d'Athènes perd plus de 4% dans un climat qui reste dominé
par l'incertitude concernant l'avenir politique du pays et sa sortie du plan
d'aide international. Le marché a perdu 17% depuis le début de la semaine. 
    Les futures sur indices new-yorkais signalent en revanche une ouverture de
Wall Street en hausse 0,15% à 0,21%.
    En Europe, l'indice des ressources de base (-2,4%) accuse de loin la
plus forte baisse sectorielle en Europe. ArcelorMittal cède 1,6%. 
    Aux valeurs, Airbus Group creuse ses pertes, avec un nouveau recul
de 3,9%, après une chute de plus de 10% la veille en réaction à des prévisions
jugées décevantes pour les années à venir. 
    Le groupe parapétrolier français CGG dégringole de plus de 7,7%
alors que son concurrent Technip prend 2,2%, après une information du
site d'informations économiques latribune.fr selon laquelle l'Etat n'est pas
convaincu par un rapprochement entre les deux groupes. 
    A Madrid, Inditex, maison mère de Zara, prend 2,7% après avoir
annoncé une hausse de 14% de ses ventes en novembre et début décembre en dépit
des températures exceptionnelles élevées du début de l'automne. 
    A Milan, Fiat Chrysler perd 7%, plus net recul du Stoxx 600, après
son appel au marché et son émission d'obligations convertibles. 
    Sur le plan macroéconomique, l'annonce d'un ralentissement de l'inflation en
France renforce l'hypothèse d'un basculement dans la déflation. 
    
    * Tableau des principaux marchés mondiaux : 

 (Avec Francesco Canepa et Blaise Robinson, Juliette Rouillon pour le service
français, édité par Benoit Van Overstraeten)