Burger King économise des millions d'impôts avec Tim Hortons

jeudi 11 décembre 2014 12h05
 

WASHINGTON, 11 décembre (Reuters) - La chaîne de restauration rapide Burger King va éviter de payer des centaines de millions de dollars d'impôts aux Etats-Unis si, comme prévu, elle parvient à boucler le rachat de la chaîne canadienne de cafés Tim Hortons, souligne jeudi un groupe militant en faveur d'une fiscalté équitable.

Dans l'une des plus grosses opérations dites "d'inversion fiscale" - visant à profiter d'une fiscalité plus avantageuse en dehors des Etats-Unis - la société américaine basée en Floride a annoncé en août le projet de racheter Tim Hortons et d'installer le siège du nouveau groupe au Canada.

Ce mécanisme d'inversion, qui a soutenu la récente reprise des fusions-acquisitions entre sociétés américaines et étrangères, a été vivement critiqué, y compris par Barack Obama.

Dans un rapport contesté par Burger King, le groupe de pression "Americans for Tax Fairness", qui dénonce les comportements de certaines entreprises en matière fiscale, estime que cette opération permettra à la chaîne de restaurants de "créer d'importantes opportunités d'évasion fiscale."

Une porte-parole de Burger King, qui a refusé de critiquer point par point ce rapport, a indiqué que l'opération Burger King-Tim Hortons serait bouclée vendredi. (Kevin Drawbaugh, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)