Emirates mécontent des propos d'Airbus sur l'A380

jeudi 11 décembre 2014 11h01
 

GENEVE, 11 décembre (Reuters) - Le président d'Emirates a exprimé jeudi son mécontentement au lendemain des déclarations d'Airbus évoquant un possible arrêt de la production de l'A380 et il a déclaré à Reuters que sa compagnie pourrait investir massivement dans une version améliorée du très gros porteur si le constructeur aéronautique décidait de se lancer dans un tel projet.

Dans une interview téléphonique, Tim Clark a dit avoir protesté auprès d'Airbus au sujet des déclarations de son directeur financier. Ce dernier, Harald Wilhelm, a évoqué un abandon du gros porteur en raison de la faiblesse des ventes.

"Je ne suis pas particulièrement content comme vous pouvez l'imaginer", a dit Tim Clark à Reuters.

Harald Wilhelm a déclaré mercredi qu'Airbus pourrait atteindre le seuil de rentabilité pour l'A380 d'ici 2018 "si nous faisons quelque chose sur le produit ou même si nous interrompions le projet".

Tim Clark a souligné que si Airbus décidait au contraire d'améliorer son gros porteur avec de nouveaux réacteurs Rolls Royce, Emirates remplacerait l'intégralité de sa flotte d'A380 commandés à Airbus par la nouvelle version de l'appareil, susceptible de réduire la consommation de carburant de 12 à 15% d'ici 2020.

Il a déclaré que les propos d'Airbus "n'aideraient pas" Emirates à revendre ses A380 à l'avenir. Il a jugé que cet appareil était apprécié par les passagers.

Il a ajouté qu'Emirates réfléchirait bientôt à une commande de 50 à 70 appareils pour des vols long-courrier, soit des Airbus soit des Boeing. (Tim Hepher; Bertrand Boucey pour le service français, édité par Benoît Van Overstraeten)