** LE POINT SUR LES MARCHÉS avant l'ouverture en Europe **

jeudi 11 décembre 2014 08h11
 

PARIS/LONDRES, 11 décembre (Reuters) - Les Bourses européennes sont
attendues en baisse jeudi à l'ouverture, toujours affectées par les inquiétudes
sur la croissance et la faiblesse des cours du pétrole, qui restent près de
leurs plus bas de cinq ans touchés la veille.
    D'après les premières indications disponibles, l'indice CAC 40 parisien
 pourrait perdre jusqu'à 0,4% à l'ouverture, le Dax à Francfort 
0,4% également et le FTSE à Londres 0,3%.
    Les investisseurs attendent surtout de savoir combien les banques
emprunteront auprès de la Banque centrale européenne (BCE) lors de la deuxième
opération de refinancement à long terme ciblée (TLTRO) qui a lieu ce jour. Les
opérateurs de marché s'attendent à un montant limité à 130 milliards d'euros. 
    Au vu de l'objectif affiché par le président de la BCE Mario Draghi
d'augmenter le total de bilan de l'institution de 1.000 milliards d'euros, ces
perspectives renforcent la probabilité d'une opération d'assouplissement
quantitatif (QE) passant par des achats de dettes souveraines. 
    "En cas de déception, il pourrait (...) y avoir plusieurs réactions sur les
indices européens. Tout d'abord une baisse sur la nouvelle et après (la
digestion), une hausse des indices sur de fortes anticipations qu'un QE européen
pourrait être annoncé plus rapidement qu'anticipé", dit John Plassard, directeur
adjoint chez Mirabaud Securities.
    Ils seront également très attentifs à l'évolution du marché de la dette
souveraine grecque, où la courbe des taux s'est inversée, signe que les
investisseurs redoutent à nouveau un défaut de paiement, dans le contexte
d'instabilité politique et de difficulté du pays à sortir de son plan d'aide.
    Le parti de la gauche radicale grecque Syriza devance de plus de cinq points
le parti Nouvelle démocratie du Premier ministre Antonis Samaras dans les
intentions de vote, selon un sondage publié mercredi. 
    La Bourse de Tokyo a accusé sa troisième séance de baisse consécutive, sous
le coup notamment de la vigueur du yen et de la chute des prix du pétrole, la
place japonaise se retrouvant ainsi à un creux de deux semaines. 
    L'indice MSCI d'Asie-Pacifique hors Japon perd 0,8%, à
l'instar de Wall Street, qui a souffert la veille du nouvel accès de faiblesse
du Brent, dont les cours ont encore chuté de près de 4% mercredi, tandis que
ceux du brut léger américain dégringolaient de près de 5%. Le S&P, à un
record vendredi, est retombé à son plus bas depuis début novembre. 
    Le Brent reprend un peu de terrain avant l'ouverture même si les
déclarations du ministre du Pétrole saoudien écartant toute baisse de la
production freine le rebond.        
    Sur le marché des changes, le dollar souffle un peu après avoir cédé 3% en
trois jours face au yen sous le coup de prises de profit, tandis que l'euro se
maintient autour de 1,2444 dollar, après avoir atteint un pic 1,2496.
    
    VALEURS À SUIVRE
    * EDF a dit mercredi que son conseil d'administration avait décidé
le versement d'un acompte sur dividende de 0,57 euro par action en numéraire au
titre de l'exercice 2014.    
    * DANONE examinera jeudi matin à l'occasion d'un conseil
d'administration ordinaire l'opportunité de vendre ou de conserver son activité
de nutrition médicale, a déclaré mercredi à Reuters une source proche du
dossier. 
    * NUMERICABLE - Moody's a annoncé avoir placé sous surveillance
négative les notes de sa maison mère ALTICE.    
    * AIR FRANCE-KLM - Le Syndicat national des pilotes de ligne
(SNPL) a annoncé mercredi avoir signé l'accord de détachement des pilotes d'Air
France au sein de la compagnie "low cost" Transavia France.    
    
    PUBLICATIONS ET EVENEMENTS:
    * AIRBUS GROUP / Global Investor Forum à Londres (dernière journée)
    * RENAULT / journée innovation au Technocentre de Guyancourt
(Yvelines)
    * ZODIAC AEROSPACE / CA du T1 (après Bourse)
    
    * Tableau des principaux marchés mondiaux : 

 (Avec la contribution d'Alexandre Boksenbaum-Granier, Juliette Rouillon pour le
service français, édité par Benoit Van Overstraeten)