LEAD 1-Valls n'exclut aucune solution sur les contrats d'autoroutes

mercredi 10 décembre 2014 16h50
 

* Valls n'exclut pas de dénoncer les contrats

* Conclusion des négociations souhaitée "avant la fin de l'année"

* 152 députés PS l'appellent à racheter les autoroutes

* Coût estimé à une vingtaine de milliards d'euros (Actualisé avec Valls)

PARIS, 10 décembre (Reuters) - Aucune solution n'est écartée dans le dossier des autoroutes, a déclaré mercredi le Premier ministre Manuel Valls, laissant la porte ouverte à une dénonciation des contrats actuels, qu'une majorité de députés PS appellent de leurs voeux.

Le chef du gouvernement a reçu de la part de 152 députés PS et apparentés, soit plus de la moitié du groupe à l'Assemblée, un courrier l'invitant à racheter les concessions signées en 2006 avec Vinci, Eiffage ou Abertis.

Ces dernières, qui gèrent des autoroutes directement ou via des filiales, sont pointées du doigt par de nombreux élus, par la Cour des comptes et l'Autorité de la concurrence qui dénoncent une situation de "rente".

Le débat a redoublé de vigueur après l'abandon de l'écotaxe, censée financer les infrastructures de transport, d'autant qu'un nouveau plan de relance autoroutier de 3,2 milliards d'euros, validé par la Commission européenne, est en marche et allongerait de une à quatre années la durée des concessions.

L'Etat cherche les moyens de faire contribuer ces sociétés au financement de grands travaux et de réguler les prix des péages, dont la hausse est prévue par contrat.   Suite...