Belgique-Décision au début 2015 sur une île pour l'énergie

mercredi 10 décembre 2014 10h29
 

BRUXELLES, 10 décembre (Reuters) - La Belgique décidera au début de l'année prochaine si elle va de l'avant avec son projet, présenté il y a près de deux ans, de construire une île artificielle en forme d'anneau qui lui permettrait de stocker l'énergie produite par ses champs d'éoliennes de mer du Nord.

Reprenant un principe déjà utilisé dans les barrages hydro-électriques, l'île serait équipée d'un système de stockage directement inspiré de celui des Stations de transfert d'énergie par pompage (STEP) que l'on trouve en montagne.

En cas de production excédentaire d'électricité par les nombreuses éoliennes belges "offshore", l'eau serait pompée par le système pour vider le contenu du puits de l'île dans la mer. Si, au contraire, la demande était supérieure à la production, une écluse serait ouverte, l'eau de la mer remplirait le puits et produirait de l'électricité en passant à travers des turbines hydrauliques.

Située en mer du Nord, à cinq kilomètres au large de la ville côtière belge Le Coq, l'île aura une capacité de stockage de deux gigawatts heure (GWh).

Elle sera construite par un consortium emmené par GDF Suez et le spécialiste belge du désensablage DEME.

"Nous sommes actuellement en discussions avec les autorités et nous espérons donner notre feu vert au début de 2015", a dit une porte-parole du gouvernement.

La Belgique entend sortir de l'énergie nucléaire d'ici 2025. (Robert-Jan Bartunek, Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)