EDF réussit son examen de sûreté nucléaire auprès de l'AIEA

mardi 9 décembre 2014 13h33
 

PARIS, 9 décembre (Reuters) - L'inspection de sûreté nucléaire des services centraux d'EDF par l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a mis en évidence une série de bonnes pratiques à promouvoir et n'a abouti à aucune recommandation, selon ses conclusions publiées mardi.

Alors que l'AIEA inspecte régulièrement les centrales nucléaires d'EDF, il s'agit de la première évaluation de l'intégration de la sûreté dans l'organisation et le fonctionnement des services centraux du groupe, après un premier examen de ce type auprès du tchèque CEZ en 2013.

Réalisée pendant deux semaines par une équipe internationale de onze personnes qui ont audité environ 250 salariés d'EDF, l'évaluation (Operational safety review team ou Osart) a porté notamment sur la gestion des accidents graves, les ressources humaines, le support technique, la communication et les opérations de maintenance.

"EDF a obtenu de très bon résultats au cours de cette mission", a déclaré lors d'une conférence de presse Miroslav Lipar, directeur du département sûreté en exploitation de l'AIEA et responsable de la mission.

Parmi les 16 bonnes pratiques du groupe mises en évidence, l'AIEA a salué son programme de formation, sa Force d'action rapide du nucléaire (FARN) pour faire face à des situations de crise, ou encore ses bonnes relations avec les acteurs de la sûreté à tous les échelons.

L'Osart, qui n'a identifié aucun écart par rapport aux standards internationaux de sûreté et n'a donc émis aucune recommandation, a cependant formulé sept suggestions.

Parmi elles, l'AIEA estime qu'EDF peut mieux faire en matière de planification et de documentation des changements prévus dans les centrales lors des périodes d'arrêt de réacteurs ou encore en matière de généralisation des méthodes d'analyse utilisées en cas d'incident.

* Le communiqué de l'AIEA (en anglais) :

bit.ly/1wuOMqb (Benjamin Mallet, édité par Dominique Rodriguez)