8 décembre 2014 / 16:38 / dans 3 ans

GRAPHES -La Banque de Chine ne convainc pas les investisseurs étrangers

* La Bourse de Shanghai à un plus haut de près de 4 ans :

* bit.ly/15ZP5Oj

* Divergence entre indice des actions A à Shanghai et Hang Seng: bit.ly/1vEXIYe

* Divergence entre actions A et B à Shenzhen : bit.ly/1zFBX9Y

8 décembre (Reuters) - L‘indice composite de la Bourse de Shanghai a franchi lundi le seuil des 3.000 points, à un plus haut de près de quatre ans, en dépit d‘un solde des échanges commerciaux chinois mitigés au titre du mois de novembre, annonciateur de nouvelles déceptions lors de la publication, vendredi, des chiffres de la production industrielle et de l‘investissement pour la même période.

Graphique de l‘indice composite de la Bourse de Shanghai depuis 2007 :

bit.ly/15ZP5Oj

Les attentes d‘une politique monétaire plus accommodante de la part de la Banque populaire de Chine (PBoC), confortées par la baisse surprise des taux directeurs le 21 novembre, peuvent expliquer cette envolée des indices boursiers chinois malgré le contexte de net ralentissement de la croissance économique.

Pourtant, les investisseurs non résidents semblent beaucoup moins convaincus que les investisseurs domestiques des vertus d‘un nouvel assouplissement monétaire pour relancer l‘économie chinoise, comme le montre la divergence croissante entre l‘indice des actions A de la Bourse de Shanghai, libellées en yuans et réservées aux investisseurs résidents, et l‘indice Hang Seng de la Bourse de Hong Kong, et même l‘indice des entreprises chinoises cotées à la Bourse de Hong Kong.

Divergence entre l‘indice des actions A de la Bourse de Shanghai et les indice Hang Seng Composite et des valeurs chinoises cotées à Hong Kong (base 100 au 01/01/2014) :

bit.ly/1vEXIYe

L‘évolution comparée des indices des actions A et B de la Bourse de Shenzhen, libellées en dollar de Hong Kong et réservées aux investisseurs non résidents, n‘envoie pas un message différent.

Divergence entre l‘indice des actions A et celui des actions B de la bourse de Shenzhen (base 100 au 01/01/2014) :

bit.ly/1zFBX9Y

Le retour à une politique de stimulation monétaire conforme à l‘ancienne école est porteuse de nombreux risques, prévient Jonathan Lowe, de JP Morgan Asset Management.

Il peut en effet compromettre le rééquilibrage de l‘économie chinoise vers un modèle plus autocentré et tourné vers la demande intérieure plutôt qu‘axé sur l‘export et l‘investissement, au risque de perpétuer une mauvaise allocation des capitaux et d‘alourdir le ratio d‘endettement.

La relative stagnation des indices des actions chinoises accessibles aux non-résidents montrent que ces derniers redoutent que la Chine ne renoue avec ses vieux démons du surinvestissement.

Depuis le début de l‘année, les fonds spécialisés dans les actions chinoises ont enregistré à l‘échelle mondiale 6,1 milliards de dollars de rachats nets, représentant les deux tiers des sorties nettes sur les fonds actions spécialisés dans les marchés émergents (9,1 milliards de dollars), selon des données EPFR Global.

Les fonds actions dans leur ensemble ont enregistré 124,66 milliards de dollars d‘entrées nettes sur la même période, contre 209,11 milliards pour les fonds obligataires, toutes catégories confondues.

Sources :

* Comment interpréter la récente modification intervenue dans la politique monétaire de la Chine ? Bulletin hebdomadaire. JP Morgan Asset Management. 8 décembre 2014.

* China stocks near four-year high. Global Macro Daily. Barclays. 8 décembre 2014.

* The Flow Show. Bank of America Merrill Lynch. 4 décembre 2014. (Marc Joanny, édité par Dominique Rodriguez)

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below