Lafarge Africa lance une offre de retrait sur Ashaka Cement

lundi 8 décembre 2014 17h22
 

LAGOS, 8 décembre (Reuters) - Lafarge Africa va lancer mercredi une offre d'environ 100 millions d'euros sur les participations minoritaires d'Ashaka Cement, le cimentier nigérian qu'il a récemment acquis.

Cette opération fait suite à la fusion, pour près d'un milliard d'euros, des activités nigérianes et sud-africaines de Lafarge Africa, qui a reçu en juillet le feu vert des actionnaires du groupe.

Dans le cadre de cette fusion, Lafarge Africa, la branche nigériane de Lafarge, a pris le contrôle d'Ashaka Cement et il est tenu en conséquence de lancer une offre de retrait sur les participations minoritaires.

Dans le cadre de l'offre, les actionnaires d'Ashaka Cement se voient proposer 57 actions Lafarge Africa pour 202 actions apportées, avec en sus un versement en numéraire de 2 naira par action. L'offre aura lieu du 10 décembre au 16 janvier, a précisé lundi le cimentier.

Cette consolidation de ses activités permettra à Lafarge Africa de donner un coup d'accélérateur à sa croissance et de mieux résister à la concurrence de son grand rival Dangote Cement, contrôlé par Aliko Dangote - l'homme le plus riche d'Afrique.

Dangote Cement, principal groupe coté au Nigeria avec une capitalisation équivalant à près de 20 milliards d'euros, multiplie aussi les ouvertures de cimenteries sur le continent.

Lafarge Africa détient 60% de Lafarge Wapco, sa filiale cotée au Nigeria, 58,6% d'Ashaka Cement et 100% d'un autre cimentier, Atlas. Il est par ailleurs en train d'acquérir une participation de 30% dans United Cement Company, un cimentier détenu par Flour Mills of Nigeria. (Chijioke Ohuocha, Véronique Tison pour le service français, édité par Dominique Rodriguez)