Les entreprises US de plus en plus tentées de s'endetter en euro-IFR

vendredi 5 décembre 2014 18h58
 

par Natalie Harrison et Laura Benitez

NEW YORK/LONDRES, 5 décembre (Reuters) - Les entreprises américaines seront encore plus nombreuses à lever des fonds sur le marché obligataire en euro l'année prochaine, estiment banquiers et analystes qui mettent en avant la poursuite attendue de la baisse de l'euro contre le dollar et la faiblesse des taux européens pour expliquer ce mouvement.

Plusieurs grands émetteurs non financiers américains comme Apple, AT&T ou Verizon ont déjà lancé des emprunts jumbo en euro le mois dernier tandis que d'autres comme Walgreen, Thermo Fisher et Kellog se sont aventurés pour la première fois sur ce marché cette année.

Les entreprises non financières américaines ont levé au total 37 milliards d'euros depuis le début de l'année, près de 50% de plus que les 25 milliards émis en 2013 et plus de 66% de plus que les 22 milliards de 2012, montrent des données de Thomson Reuters.

"C'est incroyable quand on y pense, le nombre d'entreprises en catégorie d'investissement aux Etats-Unis et à quel point certaines d'entre elles peuvent être de grande taille", souligne Marco Baldini, responsable de la syndication pour les marchés de taux européens et les entreprises européennes de Barclays.

"Et pourtant, nous n'avons vu que quelques unes d'entre elles émettre en Europe jusqu'à présent. Nous pourrions donc voir une variété de nouvelles signatures en 2015 et cela va complètement changer la donne."

Des taux d'intérêt plus faibles en Europe qu'aux Etats-Unis expliquent l'attrait du marché obligataire en euro pour ces émetteurs, en particulier pour ceux qui disposent d'activités à l'échelle mondiale et qui ont naturellement des besoins de financement en euro.

Le rendement des Treasuries à 10 ans dépasse 2,30% alors que celui des Bunds de même échéance n'atteint pas 0,80%, un écart de taux qui peut permettre aux entreprises américaines se finançant en euro d'économiser des millions sur les paiements de coupons.

Une poursuite de l'affaiblissement de l'euro est attendue dans les prochains mois avec les nouveaux assouplissements annoncés de la politique monétaire de la Banque centrale européenne. Parallèlement, la Réserve fédérale a interrompu ses achats d'actifs et projette même de relever ses taux directeurs.   Suite...