France-Macron ne convainc pas les professions libérales

vendredi 5 décembre 2014 16h23
 

* Macron prêt à changer son texte jusqu'au dernier moment

* Pour l'UNAPL, le projet de loi reste inacceptable

* Le Parlement tranchera sur le statut d'avocat en entreprise

PARIS, 5 décembre (Reuters) - Emmanuel Macron a défendu vendredi son projet de loi sur l'activité face à l'hostilité des professions libérales, qui voient dans ce texte une entreprise de "délégitimisation" de leur statut.

Invité du congrès national de l'UNAPL (Union nationale des professions libérales), le ministre de l'Economie s'est dit ouvert à un dialogue jusqu'à la présentation du projet de loi mercredi en conseil des ministres.

"Cette réforme doit se faire avec vous", a-t-il dit, "je veux que dans les prochains jours nous fassions encore bouger le texte".

La réforme des professions réglementées, pour en simplifier notamment l'accès, est un des volets du projet de loi sur l'activité, qui traitera aussi de sujets aussi divers que le travail le dimanche, le transport routier de voyageurs, le contrôle des sociétés d'autoroutes, la justice prud'homale ou encore le développement de l'actionnariat salarié.

Beaucoup voient dans ce texte un gage donné à l'Union européenne de la volonté de la France de mener à bien des réformes structurelles pour doper le potentiel de croissance de son économie, à l'heure où elle a une nouvelle fois reporté ses objectifs de réduction des déficits publics.

Emmanuel Macron s'est inscrit en faux contre cette interprétation. "On ne le fait pas pour Bruxelles parce que Bruxelles le dirait", a-t-il indiqué. "Ce qu'on fait, c'est pour le pays, pour redresser l'économie du pays, parce que c'est bon".   Suite...