La part des héritiers de Samsung dans Cheil évaluée à 2md avant l'IPO

vendredi 5 décembre 2014 11h50
 

SEOUL, 5 décembre (Reuters) - Cheil Industries, qui représente de fait la holding familiale de contrôle du conglomérat sud-coréen Samsung, prévoit de lever 1.520 milliards de wons (1,1 milliard d'euros) lors de son introduction en Bourse, la plus importante depuis quatre ans en Corée du Sud.

Cheil a annoncé vendredi avoir fixé le prix de son IPO à 53.000 wons par action, soit la limite supérieure de la fourchette indicative. Cela valorise à environ 2.800 milliards de won (2,03 milliards d'euros) le total des parts détenues par les trois enfants de Lee Kun-hee, le patriarche de la famille contrôlant l'empire Samsung.

La demande des investisseurs institutionnels s'est élevée à approximativement 400.000 milliards de won lors de la constitution du livre d'ordres mercredi et jeudi, a souligné un porte-parole de la holding.

Cheil Industries, dont l'introduction en Bourse est prévue le 18 décembre, devrait servir de véhicule principal à la famille Lee pour conserver le contrôle du groupe Samsung.

Président de Samsung Electronics, Lee Kun-hee a été hospitalisé en mai à la suite d'une crise cardiaque, ce qui a rendu encore plus urgente la mise en place d'un mécanisme de transfert du contrôle du conglomérat.

Les analystes pensent que les trois enfants pourraient chercher à vendre une partie de leurs actions pour financer de futurs droits de succession susceptibles d'atteindre six milliards de dollars (4,85 milliards d'euros).

Le cours de l'action Samsung SDS, la filiale de services informatiques du conglomérat, a doublé dès son introduction en Bourse en novembre, ce qui confère aux parts détenues dans cette entreprise par les trois héritiers une valeur de cinq milliards de dollars.

A l'occasion de l'IPO de Cheil Industries, ses actionnaires Samsung SDI, Samsung Card et KCC Corp vont vendre au total environ 18,7 millions d'actions tandis que Cheil elle-même émettra 10 millions d'actions nouvelles. (Joyce Lee, Bertrand Boucey pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)