LEAD 1-L'Europe adoube Ariane 6 pour se battre face à SpaceX

mardi 2 décembre 2014 21h26
 

* Les Etats investiront E8 mds, dont E4 mds pour les lanceurs

* L'Allemagne s'est ralliée à Ariane 6 en novembre

* Prochaine réunion ministérielle fin 2016 en Suisse (Actualisé avec précisions)

par Cyril Altmeyer

LUXEMBOURG, 2 décembre (Reuters) - Les 20 Etats membres de l'Agence spatiale européenne (ESA) ont donné mardi leur aval au lancement d'Ariane 6, la fusée destinée à succéder à Ariane 5, pour lutter contre la concurrence de l'américain SpaceX et celle, prévisible, des émergents.

A l'issue d'une réunion de sept heures, plus courte que prévu, l'Europe spatiale s'est montré totalement alignée sur un double objectif : faire voler en 2020 une Ariane 6 moins chère qu'Ariane 5 et poursuivre l'exploration spatiale, quelques jours après le succès de la mission spatiale Rosetta.

Ce succès fulgurant, deux ans après une précédente réunion consensuelle mais peu décisive, est dû en grande partie au ralliement de l'Allemagne à une version simplifiée d'Ariane 6, après avoir milité pour une étape intermédiaire qu'elle jugeait plus prudente, Ariane 5 ME, aujourd'hui enterrée.

C'est donc à l'Allemagne qu'est revenu l'honneur d'annoncer la bonne nouvelle, rare signe d'unité dans une Europe souvent critiquée pour sa pesanteur bureaucratique.

"Nous avons décidé de faire le programme de lanceurs", a déclaré aux journalistes Brigitte Zypries, secrétaire d'Etat allemande aux Affaires économiques et à l'Energie à la sortie de la réunion.   Suite...