Le constructeur automobile néerlandais Spyker dépose son bilan

mardi 2 décembre 2014 18h41
 

AMSTERDAM, 2 décembre (Reuters) - Le constructeur néerlandais de voitures de sport Spyker a annoncé mardi qu'il avait déposé son bilan et nommé un administrateur pour l'aider dans sa restructuration.

Créé en 2000 afin de ressusciter une marque automobile néerlandaise du début du 20e siècle, Spyker fut un moment propriétaire d'une écurie de F1 et devint brièvement, en 2010, le propriétaire du constructeur automobile suédois Saab avant de le revendre à NEVS AB, une société sous propriété chinoise, en 2012.

Spyker a connu une existence agitée depuis sa relance, frôlant la faillite après la vente à perte de son écurie de F1 en 2007 puis après l'échec Saab, ce qui l'a obligé à trouver du secours à l'extérieur.

Un tribunal américain a débouté Spyker cette année face à General Motors qu'il accusait d'avoir fait capoter son projet de revendre Saab à un acheteur chinois différent de celui qui l'avait finalement repris.

Depuis la cession de Saab, Spyker s'est recentré sur les "concept cars" comme la B6 Venator, une voiture de sport d'entrée de gamme censée lui assurer une plus large audience.

Mais Spyker, qui s'est retiré de la Bourse en 2013, avait des problèmes de trésorerie. Un tribunal néerlandais lui a ordonné en novembre de quitter les bâtiments de son usine aux Pays-Bas en raison d'un arriéré de loyer de 125.000 euros.

"Spyker a été confronté à de graves difficultés provenant, entre autres, des retombées de l'aventure en F1 et de l'acquisition de Saab", dit Victor Muller, le directeur général de Spyker, dans un communiqué.

Il ajoute que le constructeur procède au montage d'un prêt destiné à le maintenir à flot tout en poursuivant ses opérations au jour le jour.

"Nous comptons sortir de cette restructuration plus forts et plus innovants", ajoute-t-il. (Thomas Escritt, Wilfrid Exbrayat pour le service français, édité par Véronique Tison)