ENCADRE-La nouvelle physionomie de l'énergéticien allemand E.ON

mardi 2 décembre 2014 16h35
 

FRANCFORT, 2 décembre (Reuters) - E.ON, le géant allemand des services aux collectivités, va se scinder en deux pour se séparer de ses activités de production conventionnelle d'électricité et se recentrer sur les énergies renouvelables et les réseaux de distribution.

Voici à quoi ressembleront les deux nouvelles structures:

NOUVELLE ENTITÉ

Elle regroupera les actifs de production d'énergies nucléaire, fossile et hydroélectrique et emploiera 20.000 personnes.

Excédent brut d'exploitation (EBE) prévu à 4,4 milliards d'euros cette année, selon Bernstein Research.

La division Power Generation (Electricité) gèrera 51 gigawatts de capacités conventionnelles en Europe, en particulier en Allemagne, en Grande-Bretagne, en Suède et en Russie.

La division Global Commodities s'occupera du négoce d'électricité, de charbon, de gaz, de gaz naturel liquéfié (GNL) et des droits d'émission. Elle englobera les gazoducs, les citernes et la vaporisation du GNL.

La division Upstream (Amont) regroupera la prospection et la production pétrolière et gazière en mer du Nord et en Russie.   Suite...