Croissance meilleure que prévu au Canada au troisième trimestre

vendredi 28 novembre 2014 16h44
 

OTTAWA, 28 novembre (Reuters) - L'économie canadienne a connu une croissance de 2,8% en rythme annualisé au troisième trimestre, soit nettement mieux que ce que prévoyaient les marchés et la Banque du Canada, grâce à la vigueur des exportations, de l'investissement et de la consommation des ménages.

Les analystes interrogés par Reuters s'attendaient à une croissance de 2,1% tandis que la Banque du Canada prévoyait 2,3%. La progression du produit intérieur brut (PIB) canadien avait été de 3,6% au deuxième trimestre.

"Nous avons eu une série de statistiques meilleures que prévu au Canada et le PIB vient en quelque sorte couronner le tout", dit Doug Porter, économiste chez BMO Capital Markets. "Cette vigueur semble reposer sur une base relativement large."

Le Canada bénéficie notamment de la bonne santé de l'économie américaine, qui a pour sa part crû de 3,9% sur le même trimestre. Les exportations canadiennes de biens ont ainsi progressé de 9% sur un an.

L'investissement des entreprises a bondi de 5,9%, le rythme le plus élevé depuis le premier trimestre 2012.

La Banque du Canada attend de longue date que les investissements et les exportations prennent le relais de la consommation intérieure pour alimenter la croissance.

Enfin, la consommation des ménages a augmenté de 2,8% sur un an, marquant tout de même un ralentissement par rapport aux 4,4% enregistrés au deuxième trimestre.

Ces chiffres du PIB publiés vendredi sont les dernières statistiques économiques avant la décision, attendue mercredi, de la Banque du Canada sur une éventuelle baisse des taux d'intérêts.

Pour Craig Alexander, chef économiste chez Toronto-Dominion Bank, "la réaction des marchés financiers (aux chiffres du PIB)sera limitée étant donné le recul des cours du pétrole, qui va amener les gens à s'interroger sur la vigueur de la croissance de l'économie canadienne pour la suite". (Randall Palmer, Bertrand Boucey pour le service français, édité par Juliette Rouillon)