France-L'ex-comptable de Bettencourt en examen pour faux témoignage

vendredi 28 novembre 2014 15h54
 

PARIS, 28 novembre (Reuters) - Claire Thibout, ex-comptable de l'héritière de L'Oréal Liliane Bettencourt et accusatrice de Nicolas Sarkozy, a été mise en examen pour faux témoignage, a-t-on appris vendredi de source judiciaire.

Cette mise en examen risque d'affaiblir une partie du volet pour abus de faiblesse de l'affaire Bettencourt, dont le procès se déroulera à Bordeaux à partir du 26 janvier 2015, souligne le site Atlantico, qui a révélé l'information.

L'ancien président Nicolas Sarkozy ayant bénéficié d'un non-lieu tout comme l'avocat Me Fabrice Goguel, onze personnes sont renvoyées devant le tribunal correctionnel.

Parmi les prévenus qui doivent répondre d'abus de faiblesse au détriment de la milliardaire figurent l'ancien ministre du Budget Eric Woerth, l'industriel Stéphane Courbit, le photographe François-Marie Banier ainsi que l'ancien gestionnaire de fortune de l'héritière de L'Oréal, Patrice de Maistre.

Or, Claire Thibout affirmait avoir retiré dans une banque 150.000 euros qu'elle devait remettre à Patrice de Maistre, lequel devait à son tour les donner à Eric Woerth pour en faire profiter le candidat à la présidentielle de mai Nicolas Sarkozy.

Elle avait également accusé François-Marie Banier, l'écrivain-photographe qui a bénéficié des faveurs de la riche héritière, d'avoir soustrait une importante somme d'argent à Liliane Bettencourt à Venise.

Les défenseurs de Liliane Bettencourt avaient mis en cause l'impartialité de la comptable dans le conflit entre l'héritière et sa fille Françoise Meyers.

L'enquête a établi que bien que n'étant pas son employeur, la fille de l'héritière de L'Oréal avait versé plus de 400.000 euros pour dédommager la comptable de sa mère de son licenciement.

Outre des témoignages, le dossier repose sur des enregistrements clandestins effectués par la majordome de la milliardaire qui révélaient notamment qu'elle possédait une île et des comptes à l'étranger. (Gérard Bon, édité par Sophie Louet)