France-La loi Macron, un moment de vérité du quinquennat Hollande

dimanche 30 novembre 2014 11h30
 

* Une loi cruciale pour le futur verdict de l'Europe

* Les partenaires sociaux hostiles à plusieurs propositions

* Un impact symbolique fort, mais un effet économique limité

par Jean-Baptiste Vey

PARIS, 30 novembre (Reuters) - Le sort de la loi Macron sera crucial pour la seconde moitié du quinquennat de François Hollande, un échec risquant de signer l'arrêt du mouvement de réformes économiques engagé depuis 2012 et d'entraîner un bras de fer avec l'Union européenne.

Pour le ministre de l'Economie et le gouvernement, la tâche sera rude. Les syndicats et le patronat sont réservés sur plusieurs mesures, voire franchement hostiles, et l'aile gauche de la majorité ne votera pas sans heurt une réforme dont le premier secrétaire du PS juge qu'elle va parfois trop loin

La Commission européenne a été très claire vendredi : de ce texte dépendra en grande partie le sort qu'elle réservera en mars à la France, qualifiée récemment de "pays déficitaire récidiviste" par le commissaire allemand Günther Oettinger.

Le président de la Commission, Jean-Claude Juncker, a expliqué qu'il avait choisi de ne pas sanctionner la France pour l'instant, notamment car les autorités françaises s'étaient engagées à prendre rapidement "un nombre important de mesures".

"Il faut que les choses avancent d'ici mars", a insisté le commissaire aux Affaires économiques, Pierre Moscovici, en citant la loi Macron. Dans le cas contraire, "la Commission n'hésitera pas à prendre ses responsabilités", a-t-il ajouté, laissant planer la menace de sanctions jamais prises jusqu'alors contre un pays européen.   Suite...