** LE POINT SUR LES MARCHÉS à la mi-séance en Europe **

vendredi 28 novembre 2014 12h31
 

* Les valeurs à suivre à la Bourse de Paris 
    * Les valeurs à suivre à Wall Street 

    PARIS, 28 novembre (Reuters) - Les principales Bourses européennes sont
orientées à la baisse vendredi à mi-séance sous l'effet du recul des valeurs
pétrolières au lendemain de la décision de l'Opep de ne pas réduire sa
production malgré la chute des cours du brut.
    Vers 11h10 GMT, le CAC 40 parisien perd 22,48 points, soit 0,51%, à
4.359,86 points. Au même moment, le Dax à Francfort et le FTSE à
Londres reculent respectivement de 0,42% et 0,68%.
    Les indices européens confirment la tendance avec -0,53% pour l'Eurofirst
300 et -0,49% pour l'Eurostoxx 50. 
    Fermée jeudi pour Thanksgiving, Wall Street devrait, selon les futures sur
indices, ouvrir en légère baisse en ce "Black Friday" pour une demi-séance qui
prendra fin à 18h00 GMT.
    Les valeurs pétrolières restent sur le devant de la scène tandis que la
baisse des cours se prolonge mais s'atténue avec un baril de Brent autour de 73
dollars et un brut léger américain à 69 dollars. 
    La décision de l'Opep de ne pas modifier sa production signifie que le
cartel a renoncé, faute de consensus, à exercer son rôle de régulateur, estiment
dans une note les analystes de la Société générale.
    L'indice sectoriel européen de l'énergie, qui réunit des géants tels
que BP, Royal Dutch Shell et Total, a reculé de 20%
sur les cinq derniers mois et perdait vendredi près de 4% supplémentaires.
    A Paris, Total abandonne 3,44%, la plus forte baisse du CAC, devant la
société de services pétroliers Technip TECF.PA (-2,33%).
    La baisse des prix du pétrole pèse sur l'inflation, qui a de nouveau ralenti
en novembre dans la zone euro, à 0,3% en rythme annuel après 0,4% en octobre
selon la première estimation d'Eurostat. 
    Ces chiffres montrent que la menace d'une déflation se précise et renforcent
l'hypothèse du recours par la Banque centrale européennes à des mesures non
conventionnelles dans les prochains mois afin de soutenir les prix.
    Dans ce contexte, les rendements de la dette souveraine des pays de la zone
se maintiennent proches de plus bas historiques et l'euro recule face au dollar,
à 1,2450. 
    Tableau des principaux marchés mondiaux : 

 (Patrick Vignal pour le service français, édité par Marc Angrand)