Fraude fiscale-La banque HSBC mise en cause par l'Argentine

jeudi 27 novembre 2014 21h56
 

BUENOS AIRES, 27 novembre (Reuters) - L'Argentine a porté plainte contre la banque HSBC, qu'elle accuse d'avoir aidé plus de 4.000 citoyens argentins à frauder le fisc grâce à des comptes secrets en Suisse, a annoncé jeudi l'AFIP, l'administration fiscale argentine.

L'AFIP précise avoir reçu des autorités françaises des informations sur ces comptes secrets.

La semaine dernière, HSBC a été mise en examen à Paris pour démarchage bancaire et financier illicite et blanchiment de fraude fiscale en 2006 et 2007.

"Nous dénonçons l'existence d'une plate-forme illégale montée par trois entités bancaires en Argentine, toutes liées à HSBC", a déclaré lors d'une conférence de presse le directeur de l'AFIP, Ricardo Echegaray.

Il a accusé les responsables de ces entités d'"être intervenus activement dans le seul but d'aider des citoyens argentins à éviter de payer leurs impôts".

La banque n'a fait aucun commentaire dans l'immédiat.

A la mi-novembre, un juge belge a inculpé une filiale suisse de HSBC de fraude fiscale et de blanchiment d'argent, accusant l'établissement d'avoir aidé des courtiers en diamants et d'autres riches clients à dissimuler une partie de leur patrimoine et de leurs revenus pour échapper au fisc.

Les enquêtes ont été ouvertes grâce à des fichiers volés en 2010 à HSBC et transmis aux autorités françaises et belges.

Aux Etats-Unis, HSBC Holdings va verser une amende de 12,5 millions de dollars (10 millions d'euros) pour mettre fin à des poursuites contre sa filiale de banque privée suisse qui a proposé à des clients américains des services sans être dûment enregistrée auprès de la SEC (Securities and Exchange Commission). (Maximiliano Rizzi et Walter Bianchi, Guy Kerivel pour le service français)