Pétrole-Moscou discute avec l'Opep, Ryad entretient le flou

mardi 25 novembre 2014 11h10
 

par Rania El Gamal et Amena Bakr

VIENNE, 25 novembre (Reuters) - Igor Setchine, personnalité la plus influente du secteur pétrolier en Russie, doit rencontrer ce mardi à Vienne des représentants de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep), dont le principal acteur, l'Arabie saoudite, entretient le flou sur ses intentions face à la chute des cours.

Igor Setchine est le patron de la compagnie publique Rosneft et un proche du président russe Vladimir Poutine. Sa venue à Vienne intervient alors que la Russie laisse entendre qu'elle pourrait réduire sa production ou ses exportations si l'Opep agit de même lors de sa réunion jeudi dans la capitale autrichienne.

Le cours du baril de Brent a chuté de 30% depuis juin, sous 80 dollars, en raison d'une offre accrue par le rapide développement de l'exploitation du schiste aux Etats-Unis et d'une demande mondiale pâtissant du ralentissement économique en Chine et de la faible croissance en Europe.

Les cours actuels du pétrole sont nettement inférieurs aux niveaux nécessaires à la plupart des pays de l'Opep et à la Russie pour équilibrer leurs budgets.

La réunion de jeudi suscite des attentes contrastées. Certains prédisent que l'Opep décidera une baisse drastique de ses quotas de production pour soutenir les cours mais d'autres envisagent une réduction limitée, voire nulle.

Pour certains analystes, l'Opep doit réduire sa production de 1,5 million de barils par jour (bpj) pour soutenir les cours et éviter une aggravation de la chute des cours au premier semestre 2015.

LE VENEZUELA POUR UNE BAISSE DE LA PRODUCTION   Suite...