Florange est une bataille pour l'industrie française, dit Hollande

lundi 24 novembre 2014 13h49
 

* Hollande estime avoir respecté sa parole

* ArcelorMittal dit avoir déjà investi 80% des sommes promises

* Martin veut rester vigilant

par Gilbert Reilhac

UCKANGE/FLORANGE, Moselle, 24 novembre (Reuters) - François Hollande est revenu lundi sur le site de Florange pour affirmer que le combat pour le reclassement des sidérurgistes lorrains était aussi celui pour l'industrie française, estimant avoir tenu ses promesses de modernisation du site.

Le président, qui honorait une promesse faite il y a un an, au lendemain de la bataille perdue pour sauver les derniers hauts-fourneaux de Lorraine, s'est d'abord rendu à Uckange, sur le site de la plate-forme de recherche et de développement industriel dont il avait annoncé la création en septembre 2013.

"Nous avons conscience que c'est en Lorraine que se traite aussi la bataille de l'industrie. L'industrie en France a été trop longtemps négligée", a-t-il dit dans les anciens magasins généraux du haut-fourneau U4 de Uckange, fermé en 1991, où cette plate-forme, MetaFensch, sera opérationnelle d'ici un an.

"Ce n'est pas sur le coût du travail qu'on fera la différence, c'est en étant meilleur sur le plan du savoir-faire, de la technologie et de la recherche."

Le combat des syndicalistes de Florange, qui n'avaient pas épargné son gouvernement lorsqu'il avait refusé la nationalisation temporaire du site d'ArcelorMittal a été, selon lui, "un coup de semonce".   Suite...