26 novembre 2014 / 15:28 / il y a 3 ans

USA/Immobilier-Baisse inattendue des promesses de vente

WASHINGTON/NEW YORK, 26 novembre (Reuters) - Les principaux indicateurs du marché immobilier américain publiés depuis le début du mois:

* BAISSE INATTENDUE DES PROMESSES DE VENTE IMMOBILIÈRES EN OCTOBRE

26 novembre - Les promesses de vente immobilières ont baissé contre toute attente en octobre, un élément inquiétant pour la reprise du marché.

La fédération nationale des agents immobiliers (NAR) a fait état mercredi d'un indice en baisse de 1,1% à 104,1. Les économistes interrogés par Reuters anticipaient une hausse de 0,5%.

Par rapport à octobre, ces promesses ont augmenté de 2,2%.

En septembre, la statistique a été révisée en légère hausse.

Tableau:

* NOUVELLE HAUSSE DES VENTES DE LOGEMENTS NEUFS

26 novembre - Les ventes de maisons individuelles neuves ont augmenté pour le troisième mois consécutif en octobre, mais une révision à la baisse du rythme des ventes du mois précédent suggère un redressement du marché immobilier qui ne restera que progressif.

Les ventes ont progressé de 0,7% à 458.000 unités annuelles, montrent les statistiques publiés mercredi par le département du Commerce. Le rythme des ventes de septembre a été révisé à la baisse à 455.000 unités contre 467.000 unités auparavant.

Les économistes interrogés par Reuters tablaient sur des ventes de logements neufs en hausse à 472.000 unités le mois dernier.

Les ventes de nouveaux logements, qui représentent environ 8% du marché immobilier, ont tendance à être volatiles mois après mois. Comparé à octobre 2013, les ventes étaient en progression de 1,8%.

Au rythme d'octobre, il faudrait 5,6 mois pour épurer les stocks de logements sur le marché, contre 5,5 mois en septembre. Six mois est généralement considéré comme le bon équilibre entre l'offre et la demande.

Tableau:

* PRIX DES LOGEMENTS INDIVIDUELS EN HAUSSE DE 4,9% SUR UN AN

25 novembre - Les prix des logements individuels aux Etats-Unis ont augmenté de 4,9% sur un an en septembre, un chiffre supérieur aux attentes mais qui traduit un ralentissement de la tendance actuelle, montre mardi l'enquête mensuelle S&P/Case Shiller.

Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une hausse de 4,6% de cet indicateur, calculé sur la base des prix dans 20 grandes métropoles.

En données ajustées des variations saisonnières, les prix ont augmenté de 0,3% sur un mois alors que le consensus donnait une hausse de 0,1% seulement.

"La tendance générale à la hausse des prix immobiliers continue de ralentir", commente David Blitzer, de S&P Dow Jones Indices, dans un communiqué.

"Comme l'économie semble se porter mieux qu'il y a un an, les perspectives pour l'immobilier en 2015 sont stables ou en légère amélioration", ajoute-t-il.

* LES REVENTES DE LOGEMENT PROGRESSENT EN OCTOBRE

20 novembre - Les ventes dans l'immobilier ancien aux Etats-Unis ont atteint en octobre leur niveau le plus élevé en un peu plus d'un an, un signe supplémentaire du redressement progressif du secteur.

La fédération nationale des agents immobiliers (NAR) a dit jeudi que les reventes de logements avaient augmenté de 1,5% sur un an pour atteindre un volume de 5,26 millions d'unités, le niveau le plus élevé depuis septembre 2013.

Les ventes ont progressé de 2,5% comparé à l'année dernière. C'est la première fois depuis octobre 2013 qu'elles dépassent les niveaux de l'année précédente.

Les économistes interrogés par Reuters tablaient sur un repli des ventes avec 5,16 millions d'unités écoulés, après une révision à la hausse à 5,18 millions d'unités en septembre.

"C'est la première fois dans l'année que nous observons un gain annuel d'une année sur l'autre, ce qui signifie que ce sont les ventes de logements anciens qui ont rendu ce retournement possible," a déclaré à la presse Lawrence Yun, économiste en chef de la NAR.

Le Logement retrouve progressivement des couleurs après une stagnation au second semestre 2013 à la faveur d'une remontée des taux hypothécaires. Alors que le secteur continue d'être pénalisé par des salaires faibles, la récente baisse des taux pourrait soutenir les ventes.

Une étude publiée cette semaine par la fédération des prêts hypothécaires Mortgage Bankers Association montre que les demandes de crédits pour l'achat de logements ont bondi la semaine dernière, les acheteurs étant attirés par des taux bas.

* LÉGER RECUL DES MISES EN CHANTIER EN OCTOBRE

19 novembre - Les mises en chantier de logements ont légèrement baissé en octobre mais les attributions de permis de construire ont progressé, à leur plus haut niveau depuis près de six ans et demi, des données qui continuent d'accréditer le scénario d'une reprise progressive du marché immobilier.

Les mises en chantier ont baissé de 2,8% le mois dernier, à 1,009 million en rythme annualisé ajusté des variations saisonnières, a annoncé mercredi le département du Commerce.

Le chiffre de septembre a été révisé à 1,038 million, contre 1,017 million en première estimation.

Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne 1,025 million de mises en chantier en rythme annualisé.

Le nombre de permis de construire délivrés en octobre a progressé de 4,8% à 1,080 million en rythme annualisé. Le chiffre de septembre a été confirmé à 1,031 million.

Le consensus Reuters donnait 1,040 million en rythme annualisé en octobre.

Les mises en chantier de maisons individuelles, qui représentent la partie la plus importante du marché immobilier ont augmenté de 4,2% en octobre, son rythme le plus rapide depuis novembre de l'an dernier, tandis que sur le segment des immeubles collectifs, plus volatil, elles ont baissé de 15,4%.

Tableau:

* AMÉLIORATION DU MORAL DES PROMOTEURS IMMOBILIERS-NAHB

Le moral des promoteurs immobiliers s'est amélioré en novembre après avoir touché le mois précédent un plus bas depuis février, à la faveur d'une embellie des conditions du marché, montre l'enquête mensuelle de la fédération NAHB publiée mardi.

L'indice NAHB/Wells Fargo est remonté à 58 contre 54 en octobre, alors que les économistes interrogés par Reuters l'attendaient en moyenne à 55.

Novembre marque le cinquième mois consécutif où cet indice est au-dessus de la barre de 50, ce qui signifie qu'une majorité de constructeurs juge les conditions de marché favorables.

"La baisse des taux d'intérêt, le prix abordable des logements et de solides créations d'emplois ont contribué à stabiliser le redressement du marché immobilier", a déclaré David Crowe, chef économiste chez NAHB, ajoutant prévoir une poursuite de la hausse de l'indice en 2015.

Le sous-indice des ventes de maisons individuelles a grimpé à 62 contre 57 et celui des projections de ventes pour les six prochains mois a progressé à 66 contre 64. La composante des acheteurs potentiels est passée de 41 à 45.

* NOUVELLE BAISSE DES DÉPENSES DE CONSTRUCTION

3 novembre - Les dépenses de construction ont baissé en septembre pour le deuxième mois consécutif aux Etats-Unis en raison d'un déclin des investissements aussi bien publics que privés, ce qui pourrait être annonciateur d'une révision à la baisse des chiffres de la croissance américaine au troisième trimestre.

Les dépenses de construction ont reculé de 0,4% pour atteindre le montant annualisé de 950,9 milliards de dollars, selon les données publiées lundi par le département du Commerce.

Les chiffres du mois d'août ont été révisés pour faire état d'une baisse de 0,5%, contre 0,8% estimé précédemment.

Les économistes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne une hausse de 0,7% en septembre.

Le gouvernement fédéral a annoncé la semaine dernière que la croissance de l'économie américaine avait été de 3,5% en rythme annuel au troisième trimestre. La croissance des dépenses dans la construction résidentielle et dans la construction non résidentielle semble toutefois avoir ralenti par rapport au rythme soutenu observé sur la période avril-juin.

En septembre, les dépenses de construction du secteur privé ont baissé de 0,1% à leur niveau le plus faible depuis octobre 2013. Il s'agit de leur quatrième mois consécutif de baisse. La hausse dans les projets résidentiels a été contrebalancée par la baisse dans les projets non-résidentiels.

Les dépenses de construction dans le secteur public ont pour leur part chuté de 1,3%, avec un recul de 1,4% pour celles des Etats et des administrations locales. Les dépenses de construction de l'Etat fédéral ont baissé pour le troisième mois consécutif, de 0,3%.

Tableau:

Les indicateurs américains en temps réel

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below