La Hongrie inquiète les multinationales de la distribution

mercredi 19 novembre 2014 21h41
 

BUDAPEST, 19 novembre (Reuters) - Les multinationales de la distribution étudient la situation en Hongrie après de nouvelles dispositions gouvernementales destinées à les taxer davantage et menaçant les plus déficitaires de cessation d'activité.

Le Parlement hongrois a adopté mardi une série de nouvelles taxes, l'une d'elles prévoyant, pour les entreprises multinationales réalisant un chiffre d'affaires supérieur à 50 milliards de forints (160 millions d'euros), un prélèvement destiné à financer la supervision de la sécurité alimentaire.

Les parlementaires ont également voté une loi qui pourrait forcer les distributeurs à cesser leurs opérations s'ils subissent deux années consecutives de pertes.

Auchan compte parmi les entreprises concernées. Installé depuis 16 ans en Hongrie, le groupe français y a réalisé un chiffre d'affaires de 275,5 milliards de forints en 2013 et était déficitaire.

Un porte-parole du groupe a cependant précisé que le résultat disponible après financement interne de la croissance était positif. Il a fait savoir qu'Auchan "analysait les effets de cette loi" et "replanifiait ses objectifs budgétaires".

Le britannique Tesco a également annoncé qu'il étudiait l'impact que pourraient avoir ces nouvelles dispositions sur ses activités en Hongrie.

Les allemands Lidl, Aldi et Metro Group figurent parmi les autres distributeurs qui pourraient être concernés par les nouvelles mesures.

(Gergely Sazakacs et Christian Lowe, avec Pascale Denis à Paris; Patrick Vignal pour le service français)