LEAD 1-Aéroport de Toulouse-Les élus locaux exigent des garanties

mercredi 19 novembre 2014 18h15
 

* Les actionnaires régionaux veulent le maintien des majorités qualifiées dans les statuts

* Ils ne rendront pas leur avis mercredi comme promis

* Ils veulent aussi participer à la future gouvernance de Toulouse-Blagnac (Actualisé avec nouvelle déclaration du maire de Toulouse)

par Johanna Decorse

TOULOUSE, 19 novembre (Reuters) - Les actionnaires minoritaires de l'aéroport de Toulouse ont décidé de ne pas rendre comme prévu mercredi leur avis sur les projets de reprises de l'opérateur, le temps d'obtenir des quatre candidats des garanties supplémentaires.

La chambre de commerce et d'industrie (CCI) de Toulouse qui détient 25% du capital de l'aéroport et les trois collectivités locales, la région Midi-Pyrénées, le département de la Haute-Garonne, la communauté urbaine de Toulouse Métropole, à la tête de 5% chacune, ont également fait savoir qu'elles souhaitaient participer à la future gouvernance du sixième aéroport français et être associés aux grandes décisions.

"Nous avons découvert un article des statuts de l'aéroport indiquant que les majorités qualifiées sur un certain nombre de questions disparaissaient dans le cas d'un actionnariat privé", a déclaré à Reuters Jean-Luc Moudenc, président UMP de Toulouse Métropole et maire de Toulouse.

"Nous avons donc adressé ce matin une lettre aux quatre candidats avec copie à l'APE (Agence des participations de l'Etat, ndlr) en expliquant que nous ne rendrions notre avis qu'une fois qu'ils se seraient tous engagés, par écrit, à pérenniser la majorité qualifiée, indépendamment de l'actionnariat", a ajouté l'élu.

Les quatre candidats toujours en lice sont Aéroports de Paris et Predica, le groupe de BTP et de concessions Vinci associé à la Caisse des dépôts et à EDF , le fonds d'investissements Cube Infrastructure et le consortium formé par le groupe canadien d'ingénierie et de construction SNC-Lavalin et trois investisseurs chinois, l'aéroport de Shenzen, Shandong Hi-Speed Group et le FPAM Group.   Suite...