Bourse-Bureau Veritas plombé par des prévisions d'Intertek

mercredi 19 novembre 2014 10h11
 

PARIS, 19 novembre (Reuters) - L'action Bureau Veritas recule fortement à la Bourse de Paris, où le spécialiste français des services d'évaluation de conformité et de certification accuse l'une des plus fortes baisses de l'indice SBF 120 plombé par les perspectives du britannique Intertek.

A 10h00, le titre Bureau Veritas perd 4,71% à 18,825 euros dans le sillage d'Intertek, qui chute de 7,5% à Londres. Au même instant, le SBF 120 cède 0,21%.

Intertek a annoncé que sa division dans les services pétroliers continuait de pâtir de mauvaises conditions de marché et a fait état d'une baisse de 0,7% de son activité en données organiques sur les dix premiers mois de l'année. (La dépêche en anglais: )

Les cours du baril de Brent ont chuté de 30% depuis fin juin pour tomber sous les 80 dollars, à 78,50 dollars, plombant en Bourse les groupes liés au secteur pétrolier.

"Les chiffres d'Intertek ne sont pas terribles en eux-mêmes. Mais surtout le groupe a annoncé des indications qui ne sont pas bonnes du tout sur la partie Oil & Gas à laquelle Bureau Veritas est pas mal exposée", commente un analyste en poste à Paris.

L'activité Matières premières a représenté 17% du chiffre d'affaires du groupe français au troisième trimestre avec une croissance organique de 4,8%, contre 3,2% pour l'ensemble du groupe.

Le groupe avait alors indiqué que le segment Produits Pétroliers & Pétrochimiques avait enregistré une croissance organique de 5,1% au troisième trimestre, reflétant une "bonne performance" en Asie et aux Etats-Unis, en partie compensée par la baisse en Europe de l'Est.

La déception du marché est d'autant plus grande, précise un vendeur actions parisien, que Bureau Veritas avait rassuré les investisseurs fin octobre avec un chiffre d'affaires trimestriel solide et l'anticipation d'une poursuite de l'amélioration de sa croissance et de sa profitabilité.

"Cela ajoute à la confusion (...) on pensait que les choses allaient bien et on s'aperçoit à travers un autre acteur que la situation n'est peut-être pas aussi bonne qu'on le pensait", commente le vendeur actions.

Sur le plan graphique, l'action Bureau Veritas a comblé un "gap haussier" ouvert le 30 octobre à la suite de la publication de son chiffre d'affaires trimestriel. (Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Jean-Michel Bélot)