CORR-L'Etat va vendre des parts là où il a des droits de vote double

samedi 15 novembre 2014 18h32
 

(Bien lire que l'Etat n'a pas de droits de vote double chez GDF)Suez)

PARIS, 15 novembre (Reuters) - L'Etat français, qui prévoit de céder entre cinq et dix milliards d'euros d'actifs sur les 18 prochains mois, commencera par vendre des parts dans les aéroports régionaux et dans des sociétés "où l'Etat dispose de droits de vote double", déclare samedi Emmanuel Macron dans un entretien accordé au Monde.

Prié de dire si l'Etat va vendre des actions d'EDF ou de la Française des jeux, le ministre de l'Economie répond: "Nous allons commencer par d'autres entreprises comme les aéroports régionaux, ou encore des sociétés où l'Etat dispose de droits de vote double qui lui permettent de garder un poids important."

Interrogé par Reuters sur Thales et Safran , une source à Bercy a confirmé que l'Etat possédait des droits de vote double dans ces deux entreprises.

Bercy n'a toutefois pas pu transmettre dans l'immédiat une liste de toutes les sociétés qui sont dans ce cas.

Le gouvernement a annoncé le 11 juillet dernier la privatisation de l'aéroport de Toulouse-Blagnac, détenu à 60% par l'Etat.

Emmanuel Macron a indiqué mi-octobre que la priorité du gouvernement n'était pas de réduire sa participation dans le capital d'Orange ni de Renault. Il avait déjà écarté une privatisation de l'électricien EDF. (voir )

En cédant des actifs, l'Etat français veut contribuer à son désendettement mais aussi réinvestir dans des secteurs prioritaires ou certaines entreprises qui ont besoin d'être accompagnées.

L'Etat actionnaire dispose d'un portefeuille de participations dans 74 entreprises dont la valeur est d'environ 110 milliards d'euros. Le gouvernement a annoncé en août 2013 qu'il allait mener une politique active de gestion de ces participations. (Chine Labbé, avec Geert De Clercq et Jean-Baptiste Vey)