Gemalto grimpe, JPMorgan actif et début laborieux pour Apple Pay

vendredi 14 novembre 2014 11h41
 

PARIS, 14 novembre (Reuters) - L'action Gemalto figure vendredi matin parmi les plus fortes hausses de l'indice CAC 40 à la Bourse de Paris, JPMorgan étant très actif sur le titre du spécialiste des cartes à puce, qui profite également d'un article de presse faisant état de débuts difficiles pour Apple Pay d'Apple.

A 11h25, le titre gagne 2,85% à 63,47 euros, contre un gain de 0,23% pour le CAC 40.

"Ce matin, JPMorgan est très actif dessus avec la moitié des volumes réalisés", constate John Plassard, directeur adjoint de Mirabaud Securities.

"Il y a également un article des Echos selon lequel les débuts d'Apple Pay ne sont pas aussi bons que prévu, ce qui pourrait remettre en jeu Gemalto", ajoute-t-il.

Lancé fin octobre aux Etats-Unis, le portefeuille électronique d'Apple est encore assez anecdotique à New York, certains partenaires d'Apple (Subway, Sephora, etc.) n'acceptant toujours pas ce nouveau mode de paiement, rapporte vendredi le quotidien économique.

"Les enseignes rechignent à payer des commissions à Apple", écrit le journal. "Dans certains cas, il y a même de vrais loupés: les magasins Sephora ont ainsi pris plusieurs semaines de retard, car les lecteurs de paiement ne fonctionnaient pas. Le problème est national."

La crainte d'une concurrence accrue dans les paiements sécurisés a pénalisé Gemalto au début du mois dernier après que la marque à la pomme a dévoilé son service de paiement sécurisé Apple Pay, conçu à partir de la technologie NFC (paiement sans contact) et inclus dans les nouveaux iPhone 6 et dans la montre connectée Apple Watch.

En outre, des analystes saluent également l'acquisition annoncée jeudi par Gemalto de la société Marquis ID Systems (MIDS), spécialisée dans l'émission de permis de conduire et de documents d'identification aux Etats-Unis.

Pour ING, il s'agit d'une opération petite mais stratégique.

"C'est une petite acquisition mais une belle valeur ajoutée qui va renforcer la position de Gemalto dans le segment des contrats d'Etat aux Etats-Unis où la position de l'entreprise est encore à ce jour relativement modeste", souligne le broker.

Après un mois d'octobre difficile en Bourse (-16%) pour Gemalto à la suite des projets récemment annoncés par Apple, Apple Pay mais aussi le lancement d'une carte SIM maison permettant aux utilisateurs de changer d'opérateur télécoms sans avoir à changer de puce, le groupe français a cherché à rassurer le marché sur son activité lors d'une rencontre avec les analystes. (Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Dominique Rodriguez)