L'activité des IPO recule à Paris, qui décroche au T3-étude

lundi 17 novembre 2014 06h30
 

PARIS, 17 novembre (Reuters) - L'activité des introductions en Bourse (IPO), pénalisée notamment par la conjoncture économique, a diminué au troisième trimestre sur le marché parisien, qui décroche comme le reste de l'Europe par rapport aux places américaines et asiatiques, montre une étude publiée lundi par KPMG.

Selon les données compilées par le groupe d'audit, de conseil et d'expertise comptable, le nombre d'IPO est retombé à cinq sur Euronext Paris au troisième trimestre et à deux sur Alternext Paris, contre respectivement 14 et 11 sur la période avril-juin.

Le montant total des fonds levés à cette occasion a également chuté, pour passer de 3,486 milliards à 157 millions d'euros entre le deuxième et le troisième trimestre sur Euronext Paris et de 66 millions à 8,0 millions d'euros sur Alternext Paris.

Le deuxième trimestre a été marqué à Paris par les IPO d'Elior le 11 juin, d'Euronext le 20 juin, de Coface et de Worldline le 27 juin.

Mais la situation s'est depuis bloquée sur fond de morosité économique et de retour de la volatilité sur les marchés financiers, avec le report de certains projets, comme celui de Spie annoncé le mois dernier ou celui d'Elis IPO-ELI.PA confirmé à début 2015 par Eurazeo jeudi.

"Le troisième trimestre est clairement marqué par le décrochage des marchés européens par rapport aux marchés asiatiques et américains, tant en termes de nombre d'opérations que de fonds levés. Le contexte économique des différentes zones et les arbitrages des investisseurs anglo-saxons contribuent à expliquer en partie cette tendance", constate KPMG dans son étude.

Graphique comparant les IPO entre différentes zones géographiques :

bit.ly/1zPOPgQ

  Suite...