France-Eckert relativise la promesse de Hollande sur les impôts

jeudi 13 novembre 2014 10h59
 

PARIS, 13 novembre (Reuters) - Le secrétaire d'Etat au Budget, Christian Eckert, a relativisé jeudi la promesse de François Hollande qu'il n'y aurait plus de hausse d'impôt à partir de l'an prochain.

"On ne peut pas graver dans le marbre une situation qui dépend d'un contexte international que nous ne maîtrisons pas", a dit Christian Eckert sur RTL, interrogé sur l'annonce du président de la République.

Prié de dire si François Hollande avait donc été imprudent, le secrétaire d'Etat au Budget a répondu : "Non, le président de la République a donné un cap. Et pour atteindre un cap, vous savez, parfois il faut tirer quelques bords".

"Ce n'est pas une contradiction : le cap, c'est de réduire les déficits et de ne pas casser la croissance", a poursuivi Christian Eckert, sans exclure "quelques aménagements d'un certain nombre de dispositions".

François Hollande avait annoncé le 6 novembre dernier sur TF1 et RTL qu'"à partir de l'année prochaine, il n'y aura pas d'impôt supplémentaire sur qui que ce soit".

Le ministère des Finances a confirmé en présentant le projet de loi de finances rectificative pour 2014 mercredi que le taux de prélèvements obligatoires passerait de 44,7% du produit intérieur brut cette année à 44,6% l'an prochain. (Jean-Baptiste Vey, édité par Yves Clarisse)