Tentative de manipuler les métaux précieux chez UBS - régulateur

mercredi 12 novembre 2014 13h20
 

LONDRES, 12 novembre (Reuters) - Les autorités de régulation suisses (Finma) ont dit mercredi avoir découvert des "tentatives évidentes" de manipulation des cours des métaux précieux au cours de leur enquête menée au sein d'UBS pour allégations de fraude sur le marché des changes.

La banque suisse fait partie des cinq établissements à qui les régulateurs américain, britannique et suisse ont infligé des amendes représentant un total de 3,4 milliards de dollars (2,7 milliards d'euros) dans le cadre d'un accord amiable dans le dossier des changes.

"Durant la procédure exhaustive qu'elle a menée à l'encontre d'UBS, la Finma a constaté que des collaborateurs avaient gravement violé les règles de comportement dans le négoce des devises ainsi que dans celui des métaux précieux", déclare le régulateur suisse dans un communiqué.

Les fixings de l'or et de l'argent, tout comme l'établissement d'autres prix de référence de matières premières, font l'objet d'une surveillance accrue des autorités de régulation depuis le scandale de manipulation du taux interbancaire Libor l'an dernier.

"Les méthodes d'agir dans les métaux précieux présentaient des ressemblances avec ce qui se passait sur le marché des changes", a ensuite déclaré Mark Branson, directeur général de l'Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (Finma), lors d'une conférence téléphonique.

Il a ajouté que cela n'était guère surprenant étaient donné que les deux desks étaient chapeautés par une même direction.

"Nous avons également constaté des tentatives évidentes de manipulation des fixings sur le marché des métaux précieux", a poursuivi Mark Branson.

Dans son rapport annuel publié en mai, UBS a dit avoir élargi son enquête interne relative aux opérations sur le marché des changes au négoce de métaux précieux.

Jusqu'à cette année, le fixing de l'or au niveau mondial était le fait de cinq banques, via deux conférences téléphoniques par jour. Des mécanismes similaires existaient pour l'argent, le platine et le palladium. UBS ne figurait pas parmi les établissements participants.

Ce système de fixing a cependant succombé à la décision prise en janvier par Deutsche Bank de se retirer du fixing de l'or et de l'argent. Celui pour l'argent a disparu en août dernier et celui de l'or au début du mois.

En juillet, un particulier avait accusé Deutsche Bank, Banque Scotia et HSBC d'avoir manipulé les cours de l'argent. (Jan Harvey, Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Véronique Tison)