LEAD 1-Burberry-L'environnement reste difficile, le titre recule

mercredi 12 novembre 2014 12h02
 

(Actualisé avec détails, cours de Bourse)

PARIS, 12 novembre (Reuters) - Le groupe de luxe britannique Burberry a annoncé mercredi un bénéfice semestriel conforme aux attentes tout en disant que les taux de changes cesseraient de peser négativement sur ses comptes au cours de la seconde moitié de l'exercice 2014-2015.

Cependant, vers 10h50 GMT, le titre Burberry reculait de 0,65% à la Bourse de Londres après que le groupe a dit que la demande en provenance de la Chine et de la Russie, deux pays qui portaient la croissance du secteur du luxe il n'y a pas si longtemps, restait faible.

En annonçant le mois dernier un chiffre d'affaires de 1,1 milliard de livres (1,4 milliard d'euros), en hausse de 14%, Burberry avait déjà averti sur les conditions qui prévalent sur certains de ses marchés, y compris la Chine, ce qui avait pesé sur son cours de Bourse.

Depuis le début de l'année, le titre Burberry est quasi-stable alors que l'indice regroupant les valeurs européennes liées au luxe et au biens de consommation progresse de plus de 6% sur la même période.

Le groupe a précisé que la demande des Chinois, qui a fortement baissé ces derniers mois, ne s'était pas réellement améliorée tandis que les dépenses des Russes, qui ont vu la valeur du rouble s'effondrer ces derniers temps, sont également en repli.

Burberry a fait état d'un bénéfice ajusté avant impôts en hausse de 6%, à 152 millions de livres, sur les six mois au 30 septembre, avec un dividende majoré de 10% à 9,7 pence.

Le groupe fondé il y a 158 ans, célèbre pour son tartan écossais rouge, noir et chameau, a précisé que l'impact négatif des taux de change avait amputé le chiffre d'affaires de 75 millions de livres et le bénéfice de 31 millions.

"Aux taux actuels, nous n'anticipons pas de réel impact des taux de change sur notre bénéfice du second semestre", a dit Carol Fairweather, directrice générale de Burberry.

Le groupe, qui vient de lancer sa campagne de promotion pour les fêtes de fin d'année avec Romeo Beckham, 12 ans, le fils de vedette du football David Beckham et de l'ex-Spice Girl passée à la mode Victoria, a également noté des "poches de faiblesse en Europe". (Astrid Wendlandt, Véronique Tison et Benoît Van Overstraeten pour le service français)