LEAD 1-Siemens donne la priorité à la consolidation en 2015

jeudi 6 novembre 2014 14h08
 

(Actualisé avec résultats, déclarations, contexte)

par Georgina Prodhan et Jens Hack

BERLIN, 6 novembre (Reuters) - Siemens a dû se résoudre jeudi à une nouvelle année neutre en termes de chiffre d'affaires après avoir été contraint à une nouvelle charge, cette fois sur les turbines d'éoliennes, laquelle a pesé sur les résultats de son quatrième trimestre.

Siemens, l'un des fleurons de l'industrie allemande, se fixe pour priorité d'améliorer sa marge opérationnelle dans ses activités industrielles classiques afin de combler l'écart avec ses concurrents, avant de songer à nouveau à sa croissance.

Devenu président du directoire l'an dernier à la faveur d'une révolution de palais, Joe Kaeser a pour mission de simplifier la structure du conglomérat en le débarrassant de ses activités moins rentables et en développant celles qui le sont davantage.

Il a déjà vendu une filiale d'informatique médicale, sorti Siemens de la co-entreprise d'électroménager SBH et procédé à l'acquisition de l'équipementier pétrolier Dresser-Rand afin de permettre à sa division énergie de profiter de l'essor du schiste aux Etats-Unis.

Joe Kaeser se dit désormais déterminé à s'attaquer aux problèmes opérationnels qui ne cessent de fleurir dans les activités du groupe bavarois. Le dernier en date porte sur les pales et les roulements des turbines d'éoliennes, qui ont entraîné une charge de 223 millions d'euros au quatrième trimestre de son exercice fiscal annuel clos le 30 septembre.

"2015 sera l'année de la consolidation opérationnelle. Il nous faut encore relever quelques défis et nous améliorer sur les moyens de transformer nos commandes en revenus. Nous avons connu quelques revers", a-t-il déclaré à Reuters Télévision. "Nous avons du pain sur la planche mais nous savons où nous allons", a-t-il ajouté.

Le directeur financier Ralf Thomas a précisé que Siemens voulait limiter les charges exceptionnelles de ce type, qui ont représenté 900 millions d'euros lors du dernier exercice, à 350 millions d'euros en moyenne.   Suite...