Hill plaide l'apaisement entre Londres et Bruxelles

jeudi 6 novembre 2014 10h13
 

LONDRES, 6 novembre (Reuters) - Le contentieux entre la Grande-Bretagne et l'Union européenne, qui lui réclame 2,1 milliards d'euros, a pris un tour éminemment politique et doit s'apaiser, a estimé jeudi le commissaire européen Jonathan Hill, Britannique lui-même.

Cette contribution supplémentaire au budget communautaire a été calculée à la suite d'une révision de statistiques qui a révélé une amélioration de l'état de santé de l'économie britannique. Bruxelles en demande le paiement avant le 1er décembre, mais le Premier ministre James Cameron s'y oppose fermement, ce qui lui a valu les foudres du président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker.

Le différend alimente en outre le vif débat sur le maintien de la Grande-Bretagne au sein de l'UE, qui sera l'un des thèmes-phares de la campagne pour les législatives de l'année prochaine.

"C'est un exemple typique qu'on rencontre de temps à autre quand des points de vue techniques deviennent subitement éminent politiques, dans ce cas, pour des raisons parfaitement compréhensibles", a déclaré Jonathan Hill au micro de la BBC, à la veille d'une réunion des ministres européens des Finances.

"L'essentiel est maintenant d'essayer d'apaiser la situation, de voir quels sont les faits et de chercher une solution pratique (...)", a ajouté le commissaire à la Stabilité financière, aux Services financiers et à l'Union des marchés de capitaux. (Andrew Osborn, Jean-Philippe Lefief pour le service français)