Grèce-La zone euro s'interroge sur un allègement de la dette-sces

mercredi 5 novembre 2014 21h11
 

BRUXELLES, 5 novembre (Reuters) - Les partenaires de la Grèce au sein de la zone euro s'interrogent sur l'opportunité d'accorder au pays de nouvelles mesures afin d'alléger sa dette, ont déclaré mercredi des responsables européens.

De telles mesures avaient été envisagées mais les réformes mises en oeuvre par Athènes et l'amélioration des perspectives économiques du pays pourraient changer la donne, selon ces responsables.

"Rien n'a été décidé, ni dans un sens ni dans l'autre", a dit l'un d'entre eux.

Aucune décision ne sera prise avant une nouvelle analyse de la capacité de la Grèce à honorer ses engagements, ont dit les responsables.

Le ministre grec des Finances, Gikas Hardouvelis, a dit à Reuters que des négociations sur un éventuel allègement de la dette grecque débuteraient après un dernier exament du programme de sortie du plan d'aide, programmé pour le mois de décembre.

La Grèce a dégagé en 2013 un excédent budgétaire primaire, soit hors service de la dette. Cette performance illustre les progrès accomplis par Athènes dans la remise en ordre de ses comptes après quatre ans d'une austérité sans précédent sous le contrôle strict de la "troïka" (Union européenne, Banque centrale européenne et Fonds monétaire international), période durant laquelle le produit intérieur brut (PIB) a fondu d'un quart et le taux de chômage a bondi à près de 28%.

Athènes estime que de tels efforts méritent une récompense qui pourrait prendre la forme d'une baisse des taux d'intérêt ou encore d'un rallongement des maturités.

Des responsables du gouvernement grec ont déclaré mercredi qu'ils n'étaient pas au courant d'une remise en question du geste espéré pour alléger la dette du pays.

(Bureau de Bruxelles, avec Renee Maltezou et Lefteris Papadimas à Athènes; Patrick Vignal pour le service français)