Les actionnaires de Nos dans la bataille pour Portugal Telecom

mercredi 5 novembre 2014 16h51
 

LISBONNE, 5 novembre (Reuters) - Zopt, propriétaire de l'opérateur télécoms portugais Nos, a déclaré mercredi que ses actionnaires étaient prêts à intervenir dans le dossier Portugal Telecom (PT) pour que le groupe reste en des mains portugaises, deux jours après l'offre formulée par Altice sur ce dernier.

Zopt, l'actionnaire de contrôle du deuxième opérateur de télécommunications au Portugal, est détenue par le conglomérat Sonae et par Isabel dos Santos, la fille du président angolais.

Dans un bref communiqué, Zopt a déclaré être "prêt à faire partie d'une solution qui, en collaboration ouverte avec les parties concernées, assurera l'engagement nécessaire de toutes les parties intéressées et défendra l'intérêt national."

Une source proche de Zopt a déclaré que Nos pourrait offrir à Oi "les meilleures conditions financières" en raison de synergies potentielles et était disposé à travailler avec les autorités de régulation pour couper court à tout problème de concurrence.

La déclaration de Zopt intervient quelques jours après qu'Altice, contrôlée par le milliardaire franco-israélien Patrick Drahi entrepreneur, a proposé d'acheter les activités du brésilien Oi au Portugal.(voir )

Oi et PT avaient conclu en décembre dernier un accord de rapprochement mais le projet s'est heurté à de multiples difficultés, parmi lesquelles figure l'investissement de PT dans la dette de Rio Forte, l'une des holdings de l'empire financier déchu Espirito Santo. Rio Forte a depuis été placée en liquidation.

Les deux groupes ont dû renégocier leur alliance et Oi, qui a changé de directeur général dans l'intervalle, s'est résolu à céder des actifs.

En septembre, Patrick Drahi avait expliqué à des investisseurs que la stratégie de son groupe consistait à chercher des cibles de rachat dans des pays où il est déjà présent, parmi lesquels figure le Portugal.

Altice détient déjà les câblo-opérateurs portugais Cabovisao et Oni, qui comptaient 230.000 clients à la fin du deuxième trimestre.

En France, Numericable, filiale d'Altice, a conclu au printemps le rachat de SFR. (Sergio Goncalves, Claude Chendjou pour le service français, édité par Véronique Tison)